Tableau précédent Retour liste des tableaux Tableau suivant

Oedipe devinant l'énigme du Sphinx
INGRES

Oedipe devinant l'énigme du Sphinx, peint par INGRES (N inversé)



Le Sphinx était issu de plusieurs monstres. Son Père, Typhon lui donna sa queue de dragon, sa mère Echydna lui donna sa poitrine et son visage, son corps venait de sa soeur Chimère et ses ailes des Harpies, ses autres soeurs.

Le Sphinx fut envoyé en Boétie, près de Thèbes, pour punir la cité du roi Laïos, père d'Oedipe.

Le Sphinx vivait sur un grand rocher et posait une question aux voyageurs de passage. Tous ceux qui ne résolvaient pas son énigme étaient immédiatement tués et dévorés.

Oedipe choisit d'affronter le Sphinx, qui lui posa cette énigme : "Quel est l'animal qui a quatre pieds le matin, deux à midi et trois le soir ?" Il répondit "l'homme", enfant il marche sur ses pieds et ses mains, adulte il se tient debout et agé, il s'aide d'une canne. Alors voyant qu'il avait trouvé et en colère de s'être fait avoir, le Sphinx se précipita du haut de son rocher et se tua. Le mot-clé semble être pieds ...

La parabole du Sphinx peut s'interpréter de façon alchimique :
  • le matin : quatre pieds. Il s'agit de la TERRE qui se signale par son aspect cubique et qui est le signe de la putréfaction. Ou, plus précisément des cendres de la terre. On peut y voir aussi l'ensemble des Quatre eléments qui sont indispensables à la préparation de la Pierre : l'AIR et l'EAU dans le Mercure, la TERRE et le FEU pour la Pierre.
  • à midi : deux pieds. Il s'agit de l'époque hermétique de la pleine lune où le calorique est au plus haut. Dans cette situation, les quatre éléments se résolvent en deux, qui sont l'eau ignée ou le feu aqueux. La matière est liquide comme de l'eau, et pourtant, il s'agit de feu. Là gît l'un des plus grands secrets de l'Art sacré. Les autres éléments sont comme confinés et ne se dévelloperont qu'ultérieurement.
  • le soir, trois pieds. Il s'agit à présent des éléments qu'utilise l'alchimiste et qui correspondent à des formes macroscopiques des formes élémentaires des éléments. On les nomme CORPS, ÂME et ESPRIT. L'esprit correspond au Mercure qui, par la voie sèche, se résoud par l'évaporation ; l'Âme à la teinture, insufflée dans le Corps, squelette de la Pierre et christophore.


La parabole du Sphinx et le changement d'ère

Le « point vernal » se situe au croisement de l’écliptique et de de l’équateur céleste, en fin des Poissons et début du Verseau. On remarquera alors que la constellation du Triangle marque la fin du cycle, tandis que le Carré de Pégase marque le commencement du nouveau cycle. Ceci n’est pas sans rappeler l’énigme du Sphinx qui commence le matin à quatre pattes (Carré de Pégase), et finit le soir sur trois jambes (constellation du Triangle).



Sur le frontispice du livre de Fulcanelli, le sphinx renvoie à la maxime : VOULOIR - OSER - SAVOIR - SE TAIRE.
Les quatre Piliers du Temple de Salomon "savoir, oser, vouloir et se taire" (en latin noscere, audere, velle et tacere) symbolisent les quatre fondements du Microcosme et du Macrocosme sur lesquels s'érige aussi cette Sainte Science qu'est la Magie. Il existe une correspondance entre les Quatre Pouvoirs du Magus et les Quatre Eléments.

Noscere, savoir, correspond à l’Air.
Audere, oser, correspond à l’Eau.
Velle, vouloir, correspond au Feu.
Tacere, se taire, correspond à la Terre.

L’air est l’élément de Mercure, le maître de la connaissance. L’eau apporte avec elle l’idée de s’élancer audacieusement sur les vagues de mers inexplorées. Le feu nous rappelle la flamme de la volonté. La terre traduit la force silencieuse des rochers et des montagnes. Lorsque ces quatre pouvoirs sont tous réunis, le cinquième élément surgit : l’esprit ; et sa correspondance est le cinquième pouvoir ; ire, aller, le pouvoir de la progression à travers l’univers, le pouvoir de l’évolution. Parce que le sphinx est une représentation des Quatre Eléments, ces pouvoirs sont aussi parfois appelés les Quatre Pouvoirs du Sphinx."

ANAMORPHOSE

Sur le tableau "Oedipe devinant l'énigme du Sphinx" peint par INGRES, le Sphinx ou plutôt la Sphinge, monstre sournois à tête et à gorge de vierge, à ailes d'épervier et à croupe de lionne, qui le regarde d'un œil oblique et, l'énigme proposée, lève déjà sa patte griffue !
Notez ce pied unique sous un amas de rochers et le N inversé dans sa signature sur le rocher où il pose le pied.

Par anamorphose (il faut juxtaposer le tableau avec son reflet), le Sphinx ainsi doublé devient l'Arche d'Alliance; un arc (une évocation du village d'Arques ?) se dessine, joignant Oedipe et son double.

Sous cet arc (Arques), "le Mort" retrouve ses deux pieds à midi (comme dans l'énigme du Sphinx).

Le tableau nous dévoile la présence du tombeau d'un Mort près d’Arques ; il repose dans une grotte accessible par une faille ou une infractuosité dans la roche (sur la droite du tableau original). Ce corps, en apparence mort, aurait conservé quelques fonctions vitales qui lui permettraient une "résurrection".

L'Arche d'Alliance, suggérée sur ce tableau, pourrait jouer un rôle et doit également se trouver à proximité du tombeau. Les Tables de la Loi sont représentées entre les pattes du Sphinx sur le tableau anamorphosé.

La grotte d'Arques

Les Bergers d'Arcadie (Castiglione) cf. L'Aiguille Creuse



Anamorphose



Oedipe, drappé de rouge, a le pied gauche posée sur une "pierre cubique" comme dans Les Bergers d'Arcadie (1640) de POUSSIN.

Les Bergers d'Arcadie - 1640



"Quel étrange mystère recèle le nouveau temple de SALOMON édifié par les enfants de Saint VINCENT." (extrait du "Serpent Rouge")

Le Serpent Rouge



Une curieuse tête reptilienne émerge tout en haut du tableau anamorphosé.



LE SPHINX ET LES PYRAMIDES

Edgard Cayce dans ses lectures dit que le Sphinx garde un trésor qui n'a pas encore été découvert : les archives atlantes entreposées dans une mystérieuse salle des archives; ces archives sont à mi-chemin entre le Sphinx et la pyramide des archives, celle-ci n'ayant pas été encore exhumée; un couloir part de la patte droite du Sphinx jusqu'à l'entrée de la salle des archives.

Une autre tradition veut qu'une grande dalle mobile en pierre, devant le poitrail du Sphinx, entre ses pattes, obstrue l'entrée d'un passage souterrain secret sous le Sphinx, conduisant au centre de la grande pyramide. La grande dalle de pierre, solidement fixée contre le poitrail du Sphinx, entre ses pattes, a été découverte et dégagée mais ... elle porterait des inscriptions et avertissements symboliques.



"Oedipe et le Sphinx" (MOREAU)