Tableau précédent Retour liste des tableaux Tableau suivant

Le Christ au lièvre
copie du tableau de VAN DYCK



Le Christ au lièvre (sur son genou droit) est une copie inversée du tableau "Lamentation sur le Christ mort" peint par VAN DYCK. Cette copie se trouve dans l'église de Rennes-les-Bains;

Le Christ au lièvre (église de RLB)



Comparons avec le tableau "Lamentation sur le Christ mort" de VAN DYCK

On remarque en premier lieu que le dolmen ne figure pas sur l'oeuvre originale.
Les deux personnages de gauche ont donc disparu sur la copie de RLB, remplacés par un rocher (dolmen).
Le pied droit du Christ est resté comme figé au-dessus de rochers (près d'une rivière ?) et la main elle-même est restée suspendue en l'air sans être soutenue. Les plaies saignent alors qu'un mort ne saigne pas.

Lamentation sur le Christ mort de VAN DYCK

Lamentation sur le Christ mort



Entre les deux jambes du Christ, se détachent une falaise en forme de Tau et 3 roches.

La partie de falaise (délimitée par la partie basse du drap blanc) et les 3 pierres superposées provenant de l'éboulis existent vraiment sur le terrain. La zone de la Pieta est située entre les Bals-Sud et Soubirous.

Le paysage figurant sur Le Christ au Lièvre



Les 3 pierres pointues disposées en triangle, et au-dessus desquelles le pied du Christ est en suspension, se trouvent à gauche de la photo.

Remarquez les traces au sol juste devant les 3 pierres superposées de l'éboulis.

La forme circulaire devant l'éboulis des 3 pierres superposées



Par rapport aux versions ci-dessous, cette copie semble vouloir désigner plus franchement ce "plat d'or" (de forme circulaire) pointé par l'index du Christ.
Entre l'index du Christ et le "plat d'or" on distingue une sorte de conduit. INRI semble d'ailleurs s'extirper d'une infractuosité dans la falaise.
Une fissure ouvrant à ras du sol, au plateau des Soubirous permettrait de communiquer avec la vallée des Bals par un réseau long de plus de 500 mètres.

Le paysage ramifié (brun-vert) juste en-dessous de l'inscription INRI se trouve bien à l'Est de cette falaise et des 3 pierres superposées de l'éboulis. La partie en bas à droite du tableau a son pendant sur le terrain :

La pierre gravée de Quillan





Peut-on retrouver sur le terrain ce dolmen qui n'existe pas sur la version originale ?

Cette table de pierre, forme rocheuse naturelle et régulière de près de 1.5m sur 0.9 m, donne l'orientation par rapport à une grotte. Elle se situe à 150 m de la tour Magdala (de Rennes-le-Château) côté ouest. (information et photo de Pelroutch).

La pierre figurant sur Le Christ au Lièvre



La pierre et le site trouvés par Rudy, l'auteur de "Rennes-le-Château les Sources", semblent plus proches des éléments présents sur la représentation du tableau "Le Christ au lièvre".

Le dolmen du Christ au lièvre ?



06/10/2016 « Rennes Le Château : La Fin du Mystère » avec Rudy 2:03:59





Sur la gravure "La Lamentation" de Paulus Pontius (1603-1658), Marie-Madeleine embrasse la main tendue et surélevée de Jésus. On peut remarquer sur la copie du tableau de Van Dyck ci-dessus la main est restée en suspens puisque MM n'est pas représentée. A remarquer la similitude du profil de la grotte et de la végétation entre ces deux lamentations. A remarquer sur cette gravure que INRI est inversé alors que sur la version de RLB l'inscription est dans le bon sens. Les deux doigts du Christ et plus seulement l'index semblent désigner le plat d'or ou plus précisément deux rochers sur un plat(eau).

gravure La Lamentation de Paulus Pontius



Le Christ au lièvre tout de suite à gauche en entrant dans l'église Saint Gildas de Rhuys

A noter la position des doigts (1,2,1) de Marie-Madeleine qui forment un M.

Le Christ au lièvre (sur son genou)  l'église de Saint Gildas (presquïle de Rhuys en Bretagne)



La constellation du Lièvre

Elle était déjà connue sous ce nom du temps des anciens Grecs et des anciens Romains. Bien avant, les Égyptien y avait placé la Barque d'Osiris, ce qui allait de soi eu égard à la proximité de la constellation de l'Eridan, représentation céleste du Nil. Le lièvre, si fréquemment chassé, est placé aux pieds d'Orion, à portée des deux chiens du Grand Chasseur. De ce fait, la constellation assez distincte, est facile à trouver au Sud d'Orion et à l'Ouest de l'étoile Sirius.
Alpha du Lièvre porte le nom de Arneb (lièvre), mais elle fut aussi appelé Arsh !

LE LIÈVRE (Lepus)


En mythologie, le lièvre a été très souvent associé à la Lune et en particulier aux taches sombres de sa surface.
L'une des croyances anciennes veut que le lièvre déteste le croassement du corbeau. Ainsi, sous nos latitudes, la constellation du Lièvre se couche-t-elle rapidement après le lever du Corbeau.

Constellation du Corbeau



Le Diable (Asmodée) de l'église de RLC fait le Signe du Lièvre : pouce et index forment un cercle, autres doigts tendus.

Le Dictionnaire des Symboles nous indique : Lièvre=Lune=Trésor.

Le Christ (version chrétienne de Jupiter, associé à l’étain), gris comme ce métal, s’éteint. Mieux encore, il désigne du doigt un plat d’or nous indiquant que "la mort de l’étain mène à l’or…alchimique".