Pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle

Retour

Vous avez marché le long du Chemin des Etoiles ? Vous rêvez de partir sur le Grand Chemin ? Ultreïa...
Ultreïa au carillon de Villefranche-de-Rouergue


conques_pelerin



#Compostelle
le site des Pelerins de Compostelle sur Twitter.
Ultreia...




D’après le Chapitre Premier du Guide du Pèlerin d’Aimery Picaud, quatre routes mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle :

- la via Turonensis, au départ de Paris, en passant par Tours (Angleterre, Scandinavie, Flandres, Picardie).
- la via Lemovicensis, au départ de Vézelay, en passant par Limoges (Allemagne, Hollande, Belgique, Lorraine, Bourgogne).
- la via Podiensis, au départ du Puy-en-Velay, en passant par Cahors (Suisse, Lyonnais, Bresse, Auvergne).
- la via Tolosana, au départ d'Arles, en passant par Toulouse (Bavière, Bohème, Hongrie, Italie, Provence, Languedoc).



Les trois premières voies se réunissent en amont d'Ostabat au carrefour de Gibraltar, puis traversent les Pyrénées par le col de Roncevaux en prenant le nom de Camino navarro.

La stèle de Gibraltar (rien à voir avec le détroit) signale l'endroit où les voies de Tours, de Vézelay et du Puy se rejoignent.

stele_gibraltar



Elles rencontrent à Puente la Reina, en territoire espagnol, la quatrième voie qui a franchit les Pyrénées plus à l'est par le col du Somport. De là, un itinéraire principal conduit à Saint-Jacques : le Camino francés.

ultreia1



Ultreia. Chant des Pelerins de Compostelle. Coro Vox Vitae






La "via Turonensis" partait en réalité de Paris (tour saint Jacques, rue saint Jacques). On l'appelle aussi le "grand chemin de Saint-Jacques", ou le "chemin dallé des pèlerins". La via Turonensis, que rejoignaient les jacquets venus du nord et du nord-est de l'Europe, était en effet jadis très fréquentée. Des foules se rendaient alors à Tours pour s'incliner sur le tombeau de saint Martin, mort en 397.

Via Turonensis



Chemins de Compostelle en France


La voie de Tours représente 960 km de Paris à Saint-Jean-Pied-de-Port soit 39 jours de marche. Elle traverse ORLEANS/CLERY-SAINT-ANDRE, Blois, CANDE-SUR-BEUVRON, CHAUMONT-SUR-LOIRE, AMBOISE, ROCHECORBON, TOURS, L'ILE-BOUCHARD, Châtellerault , Poitiers, Melle, Aulnay, St Jean d'Angély (variante par TALMONT), Saintes, Pons, Blaye, Bordeaux (Saint-Seurin), Gradignan, Vieux-Lugon, Sorde-l'Abbaye, Ostabat, SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT. Une voie alternative rejoint TOURS par CHARTRES au lieu d'ORLEANS.

Pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle par la via Turonensis





La voie du Littoral ou voie de Soulac part de SOULAC-SUR-MER dans la pointe de l'estuaire de la Gironde passe par Lacanau, Andernos-les-Bains, Bayonne, Saint-Jean-de-Luz et se termine à Irun en Espagne. L'itinéraire jacquaire se poursuit ensuite par le Camino del Norte.

Ce chemin était emprunté par les Bretons (franchissant la Loire au niveau de la commune du Pellerin ou à Nantes) et ceux venus d’Angleterre qui débarquaient à Soulac avant l'ensablement de son port. La voie en a conservé l'appellation de Voie des Anglais.

Ils se regroupaient au sanctuaire de Sainte Véronique de Soulac, et sa basilique Notre-Dame-de-la-fin-des-Terres.

Soulac







La "via Lemovicensis" (Limoges) part de Vézelay et traverse Bourges, Chateauroux, Périgueux et rejoint le GR 65 soit à La Romieu-Beaumont, soit à Ostabat.

Sur le tronçon de Vézelay à Gargilesse dans l'Indre, deux branches distinctes coexistent. La branche nord passe par Bourges, la branche sud par Nevers. De Vézelay (Yonne) à Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques) il faut compter 884 km (par Bourges) ou 923 km (par Nevers), 36 jours de marche.

Sur le trajet, le pélerin pourra visiter SAINT-JEAN-DE-COLE, et l'église Saint-Jean-Baptiste et l'abbaye-mairie de SAINT-FERME.

Pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle par la via Lemovicensis



Un chemin datant du Moyen Age de Rocamadour à Bergerac passait par l'abbaye cistercienne de CADOUIN et l'église de SAINT-AVIT-SENIEUR.



Depuis Bénévent, sur la voie de Vézelay, il a existé autrefois un chemin qui descendait vers le prestigieux sanctuaire de ROCAMADOUR. L'association "Un chemin de Saint Jacques" l'a réhabilité, balisé et documenté. Le pèlerin d'aujourd'hui profitera de paysages magnifiques : les sentiers secrets de la Creuse, puis le plateau de Millevaches, les rudes collines de la Corrèze, la perle rouge de Collonges et enfin le diadème de Rocamadour.

La Voie de ROCAMADOUR en Limousin et Haut-Quercy traverse Bénévent l'abbaye, Bourganeuf, Peyrat le Château, Eymoutiers, Treignac, Chaumeil, Corrèze, Naves, Tulle, AUBAZINE, COLLONGES-LA-ROUGE, Martel et ROCAMADOUR.





La "via Podiensis"est historiquement la plus ancienne. En l'an 950, Gothescalc, l'évêque du Puy-en-Velay fut le premier pèlerin non espagnol à partir pour Compostelle. Le Puy-en-Velay (Haute-Loire) Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques). 750 km, 30 jours de marche.

Via Podiensis



Parmi les quatre grandes voies historiques, elle est aujourd'hui la plus fréquentée car elle passe par des sanctuaires prestigieux : LE PUY, SAINT-CHRISTOPHE-SUR-DOLAISON, (chapelle) SAINT ROCH, (chapelle de) ROCHEGUDE, Aubrac, Espalion, Estaing, Conques, Figeac, SAINT CIRQ LAPOPIE (par la variante du Célé), CAHORS (pont Valentré), Moissac, Lectoure, HOPITAL-SAINT-BLAISE, SAINT-JEAN-LE-VIEUX, SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT (Porte Saint-Jacques), RONCESVALLES.

Pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle par la via Podiensis



Ceux qui veulent faire un détour par ROCAMADOUR pourront quitter le GR 65 à Figeac et le retrouver à Cahors ou à La Romieu.

ultreia2







La "via Tolosana", telle que la nommait Aimery Picaud, l'auteur du premier guide du pèlerin au XIIè siècle, est aujourd'hui plus communément appelée "voie d'Arles". Cette voie historique prolongeait les chemins arrivant d'Italie.

Via Tolosana



Elle passe par des sanctuaires comme saint Trophime d’Arles, saint Gilles, SAINT GUILHEM LE DESERT, saint Sernin de Toulouse, AUCH. Elle ne rallie pas Ostabat comme les trois autres, mais bifurque plein sud à OLORON-SAINTE-MARIE pour franchir les Pyrénées par le COL DU SOMPORT et rejoindre les autres voies à Puente la Reina par le Camino Aragonés. Cet itinéraire est aujourd'hui devenu le GR 653.

Pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle par la via Tolosana



Un itinéraire de liaison à partir de Conques (Via Podiensis) permet de rejoindre la Via Tolosana ou Voie d'Arles à Toulouse en passant par VILLEFRANCHE-DE-ROUERGUE et CORDES-SUR-CIEL.





La Voie du Piémont pyrénéen (GR78) passe par Montpellier, Carcassonne, SAINT BERTRAND DE COMMINGES, Lourdes, OLORON-SAINTE-MARIE.

Voie du Piémont pyrénéen



Pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle par la Voie du Piémont pyrénéen



ultreia3







Les chemins vers Compostelle en Catalogne nord

L'itinéraire Perpignan (Pyrénées-Orientales) -> Puigcerdà (Catalogne, Espagne) est fidèle au trajet suivi par saint François d'Assise
On trouve sur ce trajet : CABESTANY, SERRABONE, SAINT MARTIN DU CANIGOU.

Une autre voie passe par ELNE.

Les chemins vers Compostelle en Catalogne nord





Bien que non repertorié ni balisé, un chemin de saint jacques traverse le pays Toy et LUZ ST SAUVEUR en est une ville étape. En fait il démarre à Bagnères de Bigorre, passe par Campan, franchit le Tourmalet, puis suit le GR10 pour rejoindre LUZ ST SAUVEUR, puis par le GR10 variante, rejoint Gavarnie, et franchit le Port de Boucharo, pour rejoindre Bujaruelo, Torla et la Voie jacquaire du Alto Gallego à Biescas.



Jacques est un doublet de Jacob, tous deux étant issus de l'hébreu, sans doute d'un mot signifiant talon. On sait en effet que Jacob serait né en tenant son frère Ésaü par le talon. Le même terme pourrait aussi avoir eu le sens de supplanter, allusion au plat de lentilles par lequel Jacob prit son droit d'aînesse à Ésaü. Le nom a été popularisé à la fois par le patriarche Jacob et par les divers saint Jacques chrétiens. Il a été latinisé en Jacobus. L'adjectif français correspondant au nom est jacobéen ou jacobin. Jacobite a aussi été utilisé jusque vers les années 1950. Depuis les années 1980 un nouvel adjectif a été forgé : jacquaire. Il est de plus en plus employé pour tout ce qui lié à saint Jacques, en relation avec le pèlerinage à Compostelle.

espagnol : Jacobo, Jaime, Iago, d'où Sant Iago, et par contraction Santiago, d'où Tiago, Diago et Diego.