"Petit Parchemin" et Codex Bezae

Retour



Premier travail d'urgence pour Béranger Saunière : réparer l'autel. C'est une épaisse dalle de pierre, dont une extrémité est scellée dans le mur de l'église, tandis que l'autre est soutenue par une colonne sculptée par les Wisigoths. Aidé de deux maçons il déplace la dalle.

Il a la surprise de découvrir que la colonne est creuse. A l'intérieur, des tubes de bois scellés à la cire renferment quatre parchemins. Ce sont des transcrïptions de passages de l'Évangile, rédigées en latin dans une écriture archaïque et quelque peu étrange.

Le premier de ces manuscrits (Jean, XII 1-12) décrit la visite du Christ à la maison de Lazare, à Béthanie. Le deuxième "Le Petit Parchemin" raconte l'histoire des disciples qui égrènent les épis de blé, le jour du sabbat : "Et factum est cum in Sabbato secundo primo ...". Cette version est élaborée à partir de celle de Matthieu (XII, 1-8), de Marc (II, 23-28) et de Luc (VI, 1-5).

Cependant, si on les examine plus attentivement, ces manuscrits font apparaître un certain nombre de détails inattendus: les monogrammes respectent des compositions différentes. Des lettres ont été ajoutées au texte. Certaines sont remplacées par des points. D'autres ont été déplacées...

Le Petit Parchemin



L'abbé Gasc, chanoine honoraire de N-D de Marceille de 1838 à 1872, serait, selon Franck Daffos, le véritable concepteur et réalisateur de ces parchemins.

On peut lire verticalement en fin des 4 dernières lignes : SION (Jérusalem).

SOLIS SACERDOTIBUS nous indique clairement que ce message est réservé aux seuls prêtres.

Le texte latin du Petit Manuscrit comporte des lettres surélevées qui révéleraient un message caché :
A DAGOBERT II ROI ET A SION EST CE TRESOR ET IL EST LA MORT.

Message caché





Revenons sur cette analyse ...

Les trois croix sur le parchemin, en conjonction avec le pictogramme en haut à gauche, permettent de repérer certains lieux du Razès. Un glyphe sur le fronton de l'église de Quillan ressemble au pictogramme du petit parchemin.

La pierre gravée de Quillan

La pierre gravée de Quillan





CODEX BEZAE (Grec - Latin) évangile de Luc - chapitre VI, 1-5

Le Codex Bezae


Comparaison du texte en latin du Petit parchemin (1ère ligne) / Codex Bezae (ligne suivante)


Et factum est eum in sabbato secundo primo abire per secetes discipuli autem illiris coeperunt vellere spicas et fricantes manibus + manducabant
Et factum est eum in sabbato secundo primo abire per segetes discipuli autem illius coeperunt uellere spicas et fricantes manibus manducabant
Or, un second sabbat du premier mois, comme il traversait des champs de blé, ses disciples arrachaient des épis, les frottaient dans leurs mains et les mangeaient.
"c ris v +"

quidam autem de farisaeis dicebant et ecce quia faciunt discipuli tui sabbatis + quod non licet
quidam autem de Farisaeis dicebant ei ecce quid faciunt discipuli tui sabbatis quod non licet
Quelques pharisiens dirent: "Pourquoi faites-vous ce qui n'est pas permis le jour du sabbat?"
"f i a +"

resopondens autem inss etxit ad eos numquam hoc lecistis quod fecit d autem quando esurut ipse
respondens autem Ihs dixit ad eos numquam hoc legistis quod fecit Dauid quando esuriit ipse
Jésus leur répondit: "Vous n'avez même pas lu ce que fit David lorsqu'il eut faim, lui et ses compagnons?
"o ns et c utem u"

et qui cum eo erat + introibit in domum dei et panes propositionis redis manducavit et dedit et qui bles cum erant uxuo quibus non licebat manducare si non solis sacerdotibus.
et qui cum eo erat introibit in domum Dei et panes propositionis manducauit et dedit et qui cum erant quibus non licebat manducare si non solis sacerdotibus
Comment il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de propositions, en mangea et en donna à ses compagnons: ces pains que personne n'a le droit de manger, sauf les prêtres et eux seuls?"
"+ d redis v bles uxuo"

Et il leur disait: "Il est maître du sabbat, le Fils de l'homme."





Voici les différences :

"c ris v + f i a + o ns et c utem u + D REDIS v bles uxuo"

Le mot surajouté "REDIS" (précédé de "D") semble bien nous orienter vers REDDIS (Rennes-le-Château).
Villa de Reddis…territorium Beate Marie de Reddis, 1185.
On trouve également REDDIS sur la dalle de la marquise : REDDIS REGIS CELLIS ARCIS qui fût découverte dans l'église, sous le pavage, à gauche du maître-autel (côté cimetière).

Dalle de la marquise Marie de Nègre d'Ables;
inscription ET IN ARCADIA EGO



Dalle de la marquise
Marie de Nègre d'Ables



"C RIS V + f I A + o ns et C Utem u + D REDIS v bles uxuo"

VIA CRUCIS semble se détacher de cet ensemble de lettres surnuméraires : "C RIS V + I A C U".
C'est la Via Sacra, le Chemin de Croix.

Que pourrrait-nous révèler les 14 stations du Chemin de Croix de Rennes-le-Château (REDDIS + VIA CRUCIS) ?

Par exemple, l'énigmatique station XIV présente une "mise au tombeau" de nuit comme en atteste la présence de la lune. Les Evangiles n'indiquent-ils pas que la mise au Sépulcre du Christ s'est déroulée de jour ?

Station 14 - Etrange mise au tombeau de nuit (lune)



L’abbé Lasserre insiste sur le fait que l’évêché de Narbonne envoie de jeunes prêtres sculpter des croix autour de RLB. "VAL CRUX ", Vallée des Croix, était le nom que l’on donnait au site de Rennes-les-Bains. Analysons également les croix de chemin de Rennes-le-Château et Rennes-les-Bains.

Par exemple, le calvaire de Serres, juste après avoir franchi le pont de Serres

Le calvaire de Serres



Le pont romain de Serres, la méridienne de Paris et le Cardou



ou la croix de l'Haum-moor (près de la Valdieu)

Le socle de la croix dans la forêt entre La Pique et RLB



Par la croix (de l'Haum-moor) et ce cheval de Dieu (la Valdieu)



"C RIS V + f I A + o ns et C Utem u + D REDIS v BLES uxuo"

Le mot surajouté BLES est mis en exergue en bas à droite du Petit Manuscrit. Les disciples égrènent les "épis de blé". Spica signifie "gerbe de blé". Bethléem signifie "maison du pain". Le moulin de Serres n'est-il pas une "maison du pain" ?

L'abbé BOUDET dans La vraie Langue Celtique ou Le Cromleck de RLB écrit :
Le ménir, par sa forme aiguë et en pointe, représentait l'aliment de première nécessité, le blé, – main (mén), principal, – ear (ir), épi de blé.
Le cercle de pierres, ordinairement de forme ronde, représente le pain : Cromleck, en effet dérive de Krum (Kreum), mie de pain et de to like (laïke), aimer, goûter.
Cette analogie entre la pierre et le pain nous renvoie directement vers la "Pierre du Pain" du Serbaïrou (où le diable a laissé l'empreinte de ses 5 doigts); elle est située près de l'entrée de la mine de jai.

Téléchargez L’AVENEMENT - Jésus-Christ Barabbas (français) [puis dézippez]



Recherchez dans la VLC les mots : pain, blé, épi, grain, avoine ...

"La Vraie Langue Celtique"
"Le Cromleck de Rennes les Bains"
Abbé Boudet - 1886



Il nous reste les lettres : "F + O NS et tem u + v uxuo".

FONS c'est la source en latin. A Rennes-les-Bains on trouve la source de la Madeleine (Gode), la fontaine des Amours, la fontaine ferrugineuse du Cercle ...



Sur l'avant dernière ligne, après CUMERANT (qui évoque phonétiquement Qumran où furent trouvés les manuscrits de la Mer Morte) un mot UXUO hors contexte mais qui, inversé et renversé, forme les lettres grecques qhch (Thiki) signifiant COFFRE, soit "ARCA" en latin :




64 caches pour un trésor - Les Manuscrits de la Mer Morte

L'Arche d'Alliance



Il nous reste les lettres : "+ et tem u + v" plus difficiles à interpréter (tem++e ...).



"+ introibit in domum dei" se traduit par "+ il entra dans la maison de Dieu".
Après +INTROIBIT (il entra) IN , se trouve DOMUM mais écrit de façon à faire ressortir UMUM qui, inversé et retourné, forme les lettres grecques wlenh (Oleni) signifiant AVANT-BRAS :




Le texte latin du Petit Manuscrit comporte des lettres surélevées qui révéleraient un message caché :
A DAGOBERT II ROI ET A SION EST CE TRESOR ET IL EST LA MORT.

La dalle des chevaliers & la Fontaine de Fortune



Le décodage du petit parchemin pourrait indiquer le trésor du roi Dagobert II près des ruines de Favies.



Poursuivons avec le Grand Parchemin ...

Le "Grand Parchemin"