Dalle de la marquise
Marie de Nègre d'Ables

Retour

La dalle REDDIS REGIS CELLIS ARCIS fût découverte dans l'église, sous le pavage, à gauche du maître-autel (côté cimetière).

Dalle de la marquise Marie de Nègre d'Ables;
inscription ET IN ARCADIA EGO



"P-S" pour "Posteritati Sacrum" qui se traduit par "A la postérité"
Cette photo provient de la cathédrale d'Orléans et avise le lecteur de l'importance du message qui suit en-dessous. Ce message sacré qui suit est destiné à la postérité et doit être transmis aux générations futures. "P-S" est entouré d'un cercle comme pour souligner son importance.
Quel secret renferme le message codé de la dalle de la marquise ?

Posteritati Sacrum



"P-S" pour 'Praepositus de Serris'
L’abbé Sabarthès dans son "Dictionnaire Topographique du Département de l’Aude" (1912) fait mention de "Praepositus de Serris" sur un document de 1283 à propos de l'église de Serres. Un document se trouverait actuellement aux "Archives du Vatican", aux Collections, et il daterait de 1347 :
Prepositura de Serris, 1347 (arch. Vat., coll.)

Serres (Dictionnaire Topographique du Département de l’Aude)



Entre "P" et "S" (Pachevan et Serres) ... se trouve "La Porte des Dieux". La "Porte des Hommes" se situe au Pas de la Roque.

Axe P-S : Pontils - Soulane suivant le méridien de Paris



Reddis Regis Cellis Arcis :
"A Rennes Royale dans les Caves de la Forteresse"
"Tu restitues par les caves tu gouvernes par les coffres"
"Rendez aux Rois ..."
cella :
1 - cella, cellae, f. : - a - chambre aux provisions, cellier, garde-manger; provisions. - b - petite chambre, cabinet, cellule, loge. - c - cabinet de bain. - d - niche (d'un poulailler, d'un pigeonnier). - e - cellule, alvéole (d'une ruche). - f - intérieur d'un temple, sanctuaire.
arca :
1 - arca, arcae, f. : - a - coffre, armoire. - b - coffre-fort, cassette, caisse, trésor. - c - cercueil, bière, sarcophage. - d - cellule (de prison), cachot. - e - caisse établie pour la fondation d'un pont. - f - citerne, réservoir. - g - l'Arche de Noé. - h - l'Arche d'alliance.

ARCIS évoque ARQUES comme REDDIS fait penser à Redhae c'est à dire RENNES-LE-CHATEAU.
Donjon d'ARQUES ou grotte d'ARQUES comme point de repère ?

La grotte d'Arques





Le signe que fait Asmodée (église de RLC) m'a suggéré de lire en forme de G (ayant subi une rotation de 90° à droite) le texte "Reddis Régis / Céllis Arcis".
On commence par "R(3)eddis R(4)égis / C(1)éllis A(2)rcis" et ainsi de suite en tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (cf blason de Granès).

On obtient " CARRé RéEL CGDL IS IS IS IS " !!! (ainsi s'explique la présence des accents sur les E !)

Quels points remarquables pourraient alors constituer ce "carré réel CGDL" ?

C=Cornes (montagne des), Croix de l'Haum-moor, Cap de l´Homme, Château de RLC, Cheval de Dieu, la Cabanasse, Cardou (croix), Coume-Sourde, Cubières-sur-Cinoble
G=Garosse, Goundhill, Gavignauds (croix des), Granès, Gode (source de la Madeleine), Gorges de Bézis, Galamus (ermitage)
D=? (Entre le Roc pointu et Roko Négro ?)
L=Laval-Dieu (la pique de), Lagastous (sommet de 490m près de l’aven), Lampos (sur le Cardou), Lauzet (bois)

Un carré parfait peut être dessiné entre les sites de la Garosse, Roko Négro, la Pique de Laval-Dieu et la Montagne des Cornes. Pour être plus précis, cette figure retrace l’un des jalons célestes les plus remarquables, car la diagonale du carré (reliant la Pique de Laval-Dieu à la Montagne des Cornes) restitue parfaitement la ligne Sirius - Aldébaran, passant par le Baudrier d’Orion (les Rois Mages).

Cornes (montagne)-Garosse-Rocko Negro-Laval Dieu (pique)



Quant au centre de ce Carré Réel CGDL, il se trouve dans la zone du Mont Doux comme le suggère également l'analyse suivante :

In hoc signo vinces _ 4



Le diable cornu (Asmodée) à l'entrée de l'église de RLC qui portait à l'origine une "pique" nous suggère cet axe Pique de Laval-Dieu - Montagne des Cornes.

Le IS final utilisé 4 fois ("Reddis Régis Céllis Arcis") semble nous suggérer un lien avec ISIS/OSIRIS/SOTHIS/IesuS.

BOUDET situe ce point D dans la VLC : "Entre le Roc Pointu et Roko Négro".

En suivant ces roches du regard, l'oeil est bientôt arrêté par un ménir isolé, dont la pointe se montre au-dessus des chênes verts qui l'entourent. Il porte dans le cadastre le nom de Roc Pointu : il fait face à une autre roche naturelle fixée sur le flanc de Cardou et ornée de plusieurs aiguilles très aiguës. Cette dernière roche, séparée de Cardou et offrant plusieurs pointes réunies par la base, a présenté à nos ancêtres l'idée des petits êtres composant une famille et retenus encore auprès de ceux qui leur ont donné le jour, et ils ont nommé poétiquement ces aiguilles Lampos. Ce mot dérive de lamb, agneau, ou de to lamb, mettre bas, en parlant de la brebis.
Entre le Roc pointu et Roko Négro, on distingue au milieu des Chênes verts d'autres ménirs servant à la construction du drunemeton. A la suite de Roko Négro, on voit encore fort bien les assises diverses qui servaient de support aux ménirs ; mais ceux-ci sont renversés et dispersés çà et là sur les flancs de la montagne, dans le plus grand désordre. (BOUDET - VLC)

Au Rocko Negro (près de Rennes-les-Bains), 3 rochers reproduisent au sol les 3 étoiles alignées du Baudrier d’Orion :

Les 3 étoiles du Baudrier d'Orion au Rocko Negro (près de RLB)

ORION et le grand G céleste





PX, PAX ou AP*X ?

P X = Chrisme : monogramme de Jésus-Christ, figuré par des lettres grecques X (Khi) et P (Rho), souvent accompagnées de l'ALPHA et de l'OMEGA. "Je suis l'ALPHA et de l'OMEGA".
Le monogramme du Christ apparaît d'abord sur les boucliers des soldats de Constantin : IN HOC SIGNO VINCES.

IN HOC SIGNO VINCES - Le Chrisme (Khi Rho)



lettres P A X disposées en triangle, avec au centre une croix templière

Ou la clef PAX du grand manuscrit :
"Bergère, pas de tentation,
que Poussin Teniers gardent
la clef PAX, DCLXXXI par
la Croix et ce cheval de Dieu,
j'achève ce daémon de gardien
à midi pommes bleues"

Le "Grand Parchemin"


PAX occupe l'emplacement de ARC de l'inscription originale ET IN ARCADIA EGO.
PAX peut s'écrire APX = Alpha Rhô Khi, c'est à dire ARC qui désigne Arques.
ARQUES près de RLB semblerait être un des points, confirmé par ARCIS.
Le donjon d'ARQUES ou la grotte d'ARQUES ?
DCLXXXI en chiffres romains donne 681.

AP*X pour APEX : l'Apex nomme le sommet d'un triangle, d'une pyramide ou d'une montagne.
triangle rectangle si on en croit le symbole à angle droit à la place de G juste au dessus de l'OMEGA de la colonne de droite.
"Je suis l'ALPHA et l'OMEGA". Le A qui précède pourrait bien être l'ALPHA.
ALET est formé de Aleph Tav (hébreu), ALPHA en grec. Le monastère d'Alet "Vicus electus"(le lieu élu ?) fondé en 813 pourrait bien être alors un des points du triangle.

PAX / PAIX / colombe / Saint-Esprit / Souffle

La colombe représente pour les chrétiens la troisième personne de la Sainte Trinité, le Saint-Esprit, et l'Esprit c'est le Souffle, pneuma en grec.
Paix, nous dit la Hiéroglyphie : P-A-I-X.
P :"Présence terrestre de l'Unité"
"Cette coulée sur Terre du Principe créateur (le D demeurant au sommet) est manifestation, et tout spécialement cristallisation, concentration, sans que la notion de dualité ou d'Eléments soit conviée en même temps." (Emmanuel-Yves Monin, Hiéroglyphes Français et Langue des Oiseaux alchimique, 1982 -5° éd. 1994- Point d’Eau.)
A : Passage du non-manifesté au manifesté, de la nature naturante à la nature naturée.
I : manifestation juste sur Terre depuis le Principe, le Point sur le i.
X : Le sablier du temps qui fait couler le Ciel sur la Terre.
PAX / PAIX : La Présence sur Terre de l'Unité qui se manifeste depuis le Principe, dans l'espace-temps de la Terre.

DIA est écrit Delta Iota A.
Fulcanelli indique au début des Demeures Philosophales : Delta Iota A = Breiz Izel (Bretagne) ???



PRAE-CUM

"Prae-cum" quant à lui se traduit, selon le site du Vatican, par "PrièreS" (P-S pour PrièreS ?).

Sur le plan de Saint-Sulpice, PRAE-CUM identifie le "méridien sacerdotal" (religieux).
Le poulpe qui figure en bas de la dalle nous renvoie d'ailleurs au bénitier de l'église Saint-Sulpice à Paris.





Le poulpe a cette particularité d'avoir huit tentacules et un corps central. Cela nous fait déboucher, à travers cet aspect des serpents qui se trouvent sur la poitrine de la Sagesse incarnée, sur le symbolisme des nombres. Le nombre huit est considéré, dans presque toutes les traditions, comme le nombre de la mort initiatique, du passage du monde manifesté du 4+3=7 (les sept jours de la semaine, les sept jours de la création, etc.) vers le nombre neuf qui est l'unité triple multipliée par elle-même - c'est-à-dire la connaissance de Dieu.

Le véritable méridien zéro "dit de Paris" a été crée en 1671 à l’instigation du roi Louis XIV ; il est encore appelé "méridien royal" et passe officiellement par l’observatoire de Paris.
Le deuxième méridien "dit de Saint Sulpice" est beaucoup plus tardif (1744) ; il est encore appelé "méridien sacerdotal" et passe par le gnomon de Saint Sulpice. L'existence de deux méridiens distants, l'un royal l'autre sacerdotal, est à rapprocher de la notion de Messie.

17 janvier à Saint Sulpice



Prae-cum pour Praeceptum ?
La lecture d'un manuscrit ayant appartenu au chapitre des Templiers de Reims contient la règle de saint Augustin : le Praeceptum (Prae-cum ?)

"Petit Parchemin" et Codex Bezae



Epitaphe de Marie de Nègre d'Ables;
des anomalies font apparaître les mots-clés :
MORT, EPEE, TOMBE, PIERRE.



Epitaphe
de Marie de Nègre d'Ables