Tableau précédent Retour liste des tableaux Tableau suivant

Les Quatre Saisons
Le printemps ou le paradis terrestre
Nicolas POUSSIN - v. 1660/1664

Le printemps ou le paradis-terrestre, peint par N. POUSSIN



Génèse 2-4 :Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent crées. Lorsque l'Eternel Dieu fit une terre et des cieux, aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe ne germait encore : car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir pour cultiver le sol. Mais une vapeur s'éléva de la terre, et arrosa toute la surface du sol. L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie, et l'homme devint un être vivant.

"Cet homme fut appelé Adam(os), ce qui, Hébreu, signifie roux, parce que c'est avec de la terre rouge délayée qu'il fut formé ; c'est bien, en effet, la couleur de la vraie terre vierge." (Flavius Josèphe - ANTIQUITES JUDAÏQUES)

Une équipe de chercheurs du Howard Hughes Medical Institute and Massachusetts General Hospital, à Boston, a annoncé dans le journal Science avoir découvert que des éléments constitutifs de l'argile participaient de façon décisive à certains processus de formation de la vie.
En particulier, un mélange d'argile appelé "montmorillonite" aiderait non seulement à former de petites poches de liquide constitutives des cellules vivantes, mais favoriserait aussi l'utilisation par les cellules d'un matériau génétique nommé RNA. Ce dernier processus est une des bases de la vie.

"Avant de donner la vie à Adam, Dieu se demanda comment la lui insuffler. Par la bouche qui prononce des calomnies ? Par les yeux prêts à regarder de vilaines choses ? Par les oreilles qui écoutent la médisance et les blasphèmes ? Dieu choisit les narines qui expulsent l'air mauvais à sa santé mais aspire les odeurs délicates de la Torah." (Le Midrach)

Sur le tableau de Nicolas Poussin "Le printemps ou le paradis terestre", le rocher de gauche en forme de nez n'évoque-t'il pas la grotte d'Arques près d'un chemin et d'un cours d'eau ? Ne s'agirait-il pas de la "voie sèche" impraticable permettant d'accéder à "l'aiguille creuse" ?

La grotte d'Arques en forme de nez



Chaque tableau de la série des "Quatre Saisons" de Nicolas POUSSIN représente une des extrémités de la croix en forme de X centrée sur un lieu de la région des 2 Rennes (RLC et RLB).

La grotte d'Arques est l'une des extrémités du X .



Quelle est la signification de ces pommes au printemps ?
Les pommes d'or sur le chêne sacré sont l'équivalent de Jésus, l'agneau de Dieu, sur la Croix.
Jason et les Argonautes ne s'étaient-ils pas mis en quête de retrouver les pommes d'or du jardin des Hespérides ?

Les deux corps d'Adam et Eve expriment, à l'éclat de l'aurore, de la fraîcheur de la lumière matutinale, dans leur nudité le sentiment d'innocence. Ève, blanche comme il sied aux anatomies féminines du temps - comme la peau bronzée d'Adam sied aux anatomies masculines -, est tout iridescente de la verdeur des herbes dont elle s'éloigne en se levant.
D'un doigt puissant, Eve désigne le fruit défendu de la Genèse à Adam pour le cueillir, mais point de présence du serpent tentateur dans ce tableau !

Quelques axes de réflexion :
Paradis, jardin d'EDEN, EDEN=ADN ?, double serpent=double hélice de l'ADN, ADAM (ADN modifié ?), EVE (éveil),
arbre (génétique/généalogique), axe, verticalité, colonne vertébrale,
pomme, pomme d'Adam ...

Si l'on tente de composer un "portrait-robot" du "Paradis terrestre" on est conduit à conserver les éléments qui se rencontrent le plus fréquemment à travers les différentes mythologies qui en ont gardé le souvenir.
a./ Un espace clos et donc protégé
b./ Une fontaine centrale
c./ Quatre "fleuves" ou plutôt quatre canaux perpendiculaires : Phison, Gehon, Perath et Hidekel
d./ A l'intérieur un jardin luxuriant où toutes choses se trouvent en abondance
e./ Au départ, un lieu réservé aux "dieux" avant d'y accueillir quelques mortels particulièrement "méritants".
f./ Maintenant, un lieu inaccessible. C'est pour beaucoup de mythologies la "terre originelle".
g./ Cet endroit est souvent mis en relation avec une montagne ou au moins une certaine élévation.

Le paradis terrestre ... au Brésil ?