Tableau précédent Retour liste des tableaux Tableau suivant

Le Sacre du pape Célestin V
peintre anonyme - V. 1420/1430

Le Sacre du pape Célestin V, d'un peintre anonyme.



Saunière visite Saint-Sulpice, regarde étonné l'insolite crucifixion de Signol.

En trois semaines, il passe le plus clair de sont temps au Louvre où il achète une reproduction des Bergers d'Arcadie de Nicolas Poussin, le Saint-Antoine ermite de David Téniers et, curieusement, le Sacre du pape Célestin V.

Les Bergers d'Arcadie _ 1640

St Antoine et St Paul

Le Sacre du pape Célestin V





Célestin V - Pierre Angeleri de Morron (1215-1296) Pape (1294-1294)

Historique commandé par Pierre Julian prieur de 1525 à 1542 du prieuré des célestins de Marcoussis ; appartenait à une vie de saint Pierre célestin.

Le Sacre du pape Célestin V, d'un peintre anonyme, demeura sur les murs du monastère de Marcoussis jusqu'à la révolution française.

L'étymologie confirme le caractère agreste du lieu, autrefois Marcocinctum ou Marcocia, droit de pâture, enclos pour les chevaux, nom issu du celtique march signifiant cheval- mais aussi marais. Les bois du Déluge, du Bailliage, de Bellejame ou des Charmaux sont le vestige de l'ancienne forêt gauloise morcelée du VIIe au XIIe siècles par les défrichements carolingiens et capétiens. La création et le premier développement de Marcoussis remonte à cette époque. Ils sont dus à l'établissement d'un prieuré fondé au cours du VIIe siècle par la célèbre abbaye normande de Saint-Wandrille.

Ce prieuré fut le noyau autour duquel vint s'agglomérer un hameau ; la population augmentant, il fut érigé en cure dont l'existence est attestée au cours du XIIe siècle.

La paroisse eut bientôt pour patron Saint Wandrille et plus tard Sainte Marie-Madeleine, à la suite d'une confusion (les moines célébrant la fête de leur fondateur, mort un 22 juillet, le jour de la Sainte Marie-Madeleine). Les 2 carreaux en bas au milieu semblent d'ailleurs dessiner les lettres MM.

Le fief du Déluge (près de Marcoussis), siège d'une commanderie de Templiers puis d'Hospitaliers de Saint-Jean disposant de biens-fonds et revenus considérables, relevait quant à lui de la commanderie de Saint-Jean-de-Latran à Paris.

En 1404, tout près de son château fort, Jean de Montagu, surintendant des finances, entreprit la construction d'un monastère qu'il avait en 1393 fait vœu d'élever si le roi Charles VI recouvrait la raison. En 1406, il donna avec ce couvent une riche donation aux Célestins de Paris.

Ce sont les armes de Jean de Montagu qui figurent en bas du tableau, à gauche et à droite. A noter la présence de deux Empereurs sur la moitié droite du tableau de Célestin V : on reconnait François 1er et Charles Quint à l'arrière-plan.



Le pape Célestin V : mort naturelle ou violente ?

L'hiver de 1273 il se promenait dans Lyon, en France. A cette occasion, il est dit que Pierre Angeleri de Morron était logé pour quelques jours dans une maison des Templiers de l'endroit.

5 juillet 1294 : L’ermite Pietro Angeleri du Morrone est élu pape à Pérouse après 27 mois de vacance du siège pontifical due à la lutte des partis. Il est consacré à Aquila le 29 août sous le nom de Célestin V. Il a créé l'odre des Célestins.

Le 13 décembre 1294, le pape Célestin V renonce de son propre chef à la tiare pontificale (fait unique) cinq mois seulement après son élection. Il a cédé à la pression du cardinal Benedetto Caetani, qui élu, le garde en résidence forcée.

24 décembre 1294 : Élection du pape Boniface VIII (jusqu'en 1303). Entre la doctrine théocratique de Boniface VIII et les théories absolutistes qui prévalent autour de Philippe le Bel, le conflit est fatal. Orgueilleux et violent, Boniface affirme son droit et sa volonté de régenter les rois. Les Juifs des villes royales du Languedoc sont contraints à la résidence dans les ghettos.

Célestin V meurt en 1296.

Le 13 octobre 1307, les Templiers furent arrêtés dans le royaume de France.

Armoiries du pape Célestin V



En 1630, Lelio Marini, en examinant le cadavre du pape béni, il découvre que dans le crâne il y aurait un trou rectangulaire d'environ un pouce de long et près de 4 mm de largeur, probablement causée par un clou planté.

L'Aquila et les Templiers, Célestin V et la Basilique de Collemaggio 2/2



Partageait-il avec les Templiers le même secret qui leur valut le même sort ?



La Basilique Sainte-Marie de Collemaggio est une église catholique qui se trouve à L'Aquila (Italie). Elle fut fondée en 1287 par ordre de Pietro da Morrone, le futur pape Célestin V qui y fut couronné en 1294. De son clocher, il ne reste qu'une petite tour octogonale.
Situé en profondeur à droite de la nef, on trouve le tombeau de Célestin V, avec une nette inspiration lombarde (1517).
Sur la tombe du Pape ermite figurent les armoiries du roi Salomon.

Dans une fresque rare "Célestin et l'ange", fermée au public dans la basilique de Collemaggio, on trouve l'emblème de la croix rouge des Templiers.

Les fresques de l'Église S. Maria ad Cryptas à FOSSA près de l'Aquila racontent la mort de Jésus et donneraient des indications sur les trésors trouvés par les Templiers.

L'Aquila et les Templiers, Célestin V et la Basilique de Collemaggio 1/2



L'angle formé par les 2 croix de part et d'autre de Célestin V nous suggère de dessiner un pentagramme. La croix papale à triple traversière rencontre le piédestal en un point qu'il faut joindre à la petite croix de la tiare puis redescendre à l'intersection de l'autre croix avec le piédestal ...

Le Sacre du pape Célestin V, d'un peintre anonyme.



La clef de l'énigme

Si l'on superpose l'allégorie du sacre du pape Célestin V à la copie inversée du tableau de Nicolas Poussin Les Bergers d'Arcadie (2nde version), la croix de la clé de Célestin V correspond au doigt pointé par le berger qui pose le pied sur une "pierre cubique".

"Bergère, pas de tentation,
que Poussin Teniers gardent
la clef
PAX, DCLXXXI par
la Croix et ce cheval de Dieu,
j'achève ce daémon de gardien
à midi pommes bleues"

Superposion Sacre du pape Célestin V et Bergers d'Arcadie (2nde version).

Suite de Fibonacci/Nombre d'or



Les Bergers d'Arcadie _ 1640





La Prophétie des PAPES ou de SAINT MALACHIE lui attribue la Devise 31 "Ex eremo celsus" (De l'ermitage élevé aux grandeurs).

Lorsque à Rome, les Cardinaux furent en désaccord pour l’élection d’un Pape, à cause de la querelle entre les Guelfes et les Gibelins, en Italie, on se mit d’accord pour élire le saint ermite comme Pape. Il fut élu, mais résista beaucoup avant d’accepter. Il entra à Rome assis sur un âne, et prit le nom de Célestin V. C’était un homme dont la vie était très simple, mais il ne savait pas comment gouverner et ne comprenait pas la politique. Les Gibelins le dominèrent, et ils l’incitèrent à prendre des mesures qui causa du tort à l’Église. Lorsqu’il constata ses erreurs, il fut désolé. Après cela, constatant qu’il ne savait pas comment gouverner, il menaça d’abandonner le trône papal, chose que les Gibelins ne voulaient en aucune façon, parce qu’ils n’avaient pas la capacité de gouverner du saint Pontife.

C’est à ce moment que le Spirituel Angelo Clereno et Pierre de Macerata approchèrent le Pape Saint Célestin V. Saint Pierre Célestin connaissait, à ce moment, les Spirituels franciscains, et il les reçut avec bonté. Il entendit leurs récriminations et les assista au-delà de toute mesure : il les dispensa de toute obédience envers l’Ordre Franciscain et il les autorisa à vivre en ermitages qu’un Abbé de l’Ordre des Célestins pourrait mettre à leur disposition, afin qu’ils puissent observer la Règle et le Testament de Saint François. Afin de ne pas heurter les Franciscains avec ces concessions, Saint Pierre Célestin ne permit pas qu’ils prennent la dénomination de Mineurs ou franciscains, mais donna à ces nouveaux Ermites qu’il reçu, le nom de "Pauvres Ermites", et les plaça sous la protection du Cardinal Napoléon Orsini.