Tableau précédent Retour liste des tableaux Tableau suivant

La Fontaine de Fortune

La Fontaine de Fortune (livre de René d'Anjou)



On note une anomalie dans la projection des ombres au bas du tableau : deux orientations différentes.
Un même soleil ... mais deux temps différents.

Dagobert II



I- La plupart des historiens s’accordent à dater du 23 décembre 679 l'assassinat de DAGOBERT II, victime d'Ebroin.

A la mort de son père, Grimoald, maire du Palais l'enleva pour l'empêcher d'accéder au trône. Il fut confié à l'évêque de Poitiers qui l'envoya en Irlande. Il passa son enfance au monastère de Slane et y fit des études supérieures. Il fut après son remariage proclamé Roi des Francs. Il avait épousé dans son exil une Saxonne nommé Mathilde, dont il eut sainte Hermine, abbesse d’Oëren.

Selon la "Vita Dagoberti" écrite à la fin du IXe siècle, il serait mort assassiné en forêt de Woëvre, par ordre de Pépin d'Héristal.
En 872, un enfant découvrit dans l’intérieur de l’autel d’une église de Stenay, dédiée à saint Rémi, une feuille de métal sur laquelle était gravée une inscription latine dont voici la traduction : "Ici repose le corps de Dagobert, roi et martyr, dont l’âme triomphante jouit du céleste bonheur dans la patrie réservée aux Saints."

Lorsque son escorte, imprudemment éloignée sur ordre, rejoignit DAGOBERT II, elle le trouva sans vie, auprès d’une fontaine où il avait cherché à se détendre quelques instants.
Les anciennes chroniques rapportent que ce lieu s’appelait "Fontaine d’Arphays", l’une des deux sources que l’on trouve en forêt de Woëvre, près de STENAY. On la connaît maintenant, et depuis longtemps comme "Fontaine St DAGOBERT". On peut s'y rendre en prenant à droite sur 6 Kms le chemin pédestre à partir du Château de Charmois.

Et in Arcadia ego (LE GUERCHIN)


Cette fontaine symbolise la carte du tarot "La roue de la fortune" où d'un instant à l'autre le destin peut basculer, le temps s'arrêter ou la chance survenir.

Stenay, la fontaine St Dagobert (Jimmy Guieu)




Pour l’histoire officielle, la dynastie mérovingienne disparaît en 679 avec l’assassinat de Dagobert II. En réalité elle se perpétua avec son fils Sigisbert IV, et ce, sans aucun doute. L’abbé Vigneron tomba sur un courrier de Mgr Mangin faisant état d’un curieux manuscrit. Mgr Mangin aurait appris l’existence d’un parchemin qui appartenait aux moines d’Orval avant la révolution et qui se serait trouvé avec le crâne de Dagobert II avant d’être transféré à Mons. Que dit ce parchemin ? L’écrit, signé de Sainte Irmine, abbesse d’Oeren en 708, fille de Dagobert II, raconte l’assassinat de son père, le refuge de son frère Sigisbert IV au monastère d’Oeren, puis le 17 janvier 681 à Rhedae, capitale du Razès.

Sigisbert IV prit la succession de son oncle au titre de duc de Razès et comte de Rhedae d’où il prit le surnom de « Plant Ard ». Malgré l’ignorance historique de ces faits, on découvre un document qui en fait la preuve, la charte de la Villa Capitanarias (dite ultérieurement de la Villa Trapas, 718), qui relate que Sigisbert et son épouse Magdala auraient construit le monastère Saint-Martin Lys, situé près de Rennes le Château. Deux cents ans plus tard cette lignée donnera naissance à Bernard Plantavelue, ainsi qu’à Sigisbert VI appelé prince Ursus. Ce dernier est l’ancêtre de la famille de Châtillon, dont le pape Urbain II qui prêcha la première Croisade et de la famille de Joinville, et donc celle des Lusignan

Le monastère de Ste Irmine (alias Hermine) à Trêves s'appelait le GRENIER de DAGOBERT.

II- Dans un parchemin trouvé dans un ciboire, Sainte IRMINE retrace l’assassinat de son père DAGOBERT II le 23 décembre 679 près de Stenay, le séjour de son demi-frère SIGEBERT IV au monastère d’OEREN (le Grenier), puis son refuge, le 17 janvier 681 à RHEDAE (RLC), capitale du RAZÈS (pays d’origine de GISÈLE, nièce d'un roi wisigoth, deuxième épouse de DAGOBERT).

Une descendance mérovingienne issue d'un second mariage ?

Dagobert II de france
Né en 651 - , , France
Décédé en 679 - , , France , à l'âge de 28 ans
Consanguinité : 0,03%
Parents
Sigisbert III de france †656
Immichilde des Burgondes 633-670
Mariage(s) et enfant(s)
Marié en 666, , , France, avec Mathilde ? ca 651-670
Marié en 671, Rennes-Le-Château, Midi, France, avec Gisèle de Rhedae 653-676, dont
Sigisbert IV Prince - Ermite de Rhedae 676-758
Dagobert II de france


Gisèle de Rhedae
Née en 653 - Rennes-Le-Château, Midi, France
Décédée en 676 - , , France, à l'âge de 23 ans
Mariée en 671, Rennes-Le-Château, Midi, France, avec Dagobert II de france 651-679, dont
Sigisbert IV Prince - Ermite de Rhedae 676-758
Gisèle de Rhedae


L'Ermite de Rhedae
Sigisbert IV Prince - Ermite
(Sigisbert de Rhedae)
Né en 676 - Rennes-Le-Château, Midi, France
Décédé en 758 - Rennes-Le-Château, Midi, France , à l'âge de 82 ans
Parents
Dagobert II de france 651-679
Gisèle de Rhedae 653-676
Il épousa Magdala de Narbonne vers 695.
Magdala de Narbonne est la fille de Ernand de Beaulande.
Ernand de Beaulande est né en 630 de l'union de Garin de Monglane dit le Loherain, qui deviendra Perceval dans les Récits du Graal, et de Aélis de Lorraine.
Ainsi se réalisa en 695 l'alliance des deux branches des descendants de Jésus.
Sigisbert IV Prince - Ermite


Dans sa descendance figurent :
Bera III dit "Trounko" (715-771)
Guillemon dit "Braou" (???-773)
Bera IV dit le "Bolo" (755-836)

Béra IV de Rhedae sera le fondateur de l'Abbaye d'Alet.

Alet et les vestiges de l’abbaye Sainte_Marie





Après avoir trouvé les parchemins et s'être rendu à l'église Saint-Sulpice de Paris, Saunière va entreprendre une fouille systématique de son église à Rennes-le-Château. Il décide de soulever une autre dalle, face à l'autel. La face cachée se révèle sculptée, dans un style archaïque daté du VI ou du VII siècle.

On peut y voir deux scènes, qui se déroulent toutes deux dans un lieu voutée ou dans un crypte. A gauche, un chevalier sur sa monture sonne du cor de chasse, tandis que son cheval abaisse le col pour s'abreuver dans une fontaine (évocation de la mort de Dagobert II). A droite, un autre chevalier brandit un bâton de pèlerin et porte un enfant (Sigisbert IV) sur son arçon. Usée et cassée, la pierre laisse difficilement deviner les sujets, mais la facture est incontestablement ancienne.

Les 2 arches représentées sur la dalle des chevaliers existent dans le Chateau d'Hautpoul à RLC !

dalle des chevaliers

La dalle des chevaliers & la Fontaine de Fortune



Une fois la pierre levée, l'abbé Saunière demande aux jeunes gens de creuser sur plusieurs mètres. Au bout d'un moment, la pioche fait sonner un objet dur. C'est alors qu'il s'enferme seul dans son église.



Dans la VLC page 21 et suivantes, l'abbé Boudet (de Rennes-les-Bains) fait une allusion évidente à cette descendance mérovingienne :
Bolo, une boule. - Ball (bâul), une boule.
Braou, jeune taureau - Braw (braou), front, air.
Trounko, tronc d’arbre. - Trunk (treugnk), tronc d’arbre.

"La Vraie Langue Celtique"
"Le Cromleck de Rennes les Bains"
Abbé Boudet _ 1886