Les Templiers dans l'ancienne province du Velay (Haute-Loire)

Retour

Commanderies du Puy en Velay



°BELUZET (comm. SAINT-VINCENT-LACHALM, 43/Haute-Loire, arr. Le Puy, cant. Cayres)
Voir °Le-Puy-en-Velay.

°BRIOUDE (43/Haute-Loire) 43100
Brioude est situé entre Issoire et Langeac, sur les bords de l'Allier. En 465 il est fait pour la première fois mention du nom "Brivas" dans les poèmes de Sidoine Apollinaire. Ce nom, d'origine Celte, a la même racine 'Briv' que l'allemand "Brücke", l'anglais "Bridge". On le retrouve dans la ville de "Brive" ou encore en Suisse dans la ville de "Brigue".
Brioude la douce garde les restes de son martyr saint Julien dans sa basilique. Sa renommée dépasse les frontières de la Gaule, une foule de pèlerins vient sur sa tombe. Porte des Gorges de l'Allier, Brioude est le passage obligé vers le Midi, entre Monts et Plateaux, sur la route de Saint-Jacques. H. Bouffet ajoute dans son étude sur les Templiers en Haute Auvergne la Maison de Brioude que E.-G. Léonard compte au nombre des préceptories de la province d’Auvergne.

°CHANTOIN (comm. de BAINS, 43/Haute-Loire, arr. Puy-en-Velay, cant. Solignac-sur-Loire) 43370
Les pèlerins qui arrivaient à Monistrol d'Allier avaient eu le temps de prendre des forces auprès des moines clunisiens ou casadéens de St Jean Lachalm et de St Privat, ou bien encore au prieuré Ste Foy de Bains qui dépendait de Conques.
Rassurés par la présence militaire qu'assuraient les Templiers, depuis leur Commanderie de Chantoin, il leur restait à gagner la rivière par Pratclaux, sous la surveillance du château de Rochegude, dressé sur son piton rocheux, dont la chapelle castrale, dédiée à St Jacques, toujours présente, leur garantissait aide et protection spirituelles. A l’extérieur de la capitale vellave, le Temple s’était incrusté dans l’actuelle commune de Bains, au célèbre domaine de Chantoin. Ici fut leur place forte. Ce domaine, situé au pied de la montagne de la Deveze, que recouvrent les sombres bois de l’Hôpital, offre l’aspect farouche d’une maison-forte hostile. La Mas de Chantoin, au sud-ouest du Puy, dépendait de la Commanderie du °Puy-en-Velay.

°CHASSALEUIL (comm. de SAINT-PAULIEN, 43/Haute-Loire) 43350
La petite ville de Saint-Paulien à 14 Km du °Puy-en-Velay fut sous l’empire romain la capitale du peuple des Vellaves. La ville gallo-romaine connue sous le nom de RUESSIO (latinisé en Ruessium ou encore Revessione sur la table de Peutinger) fut fondée sous le règne d’Auguste à proximité de l’oppidum gaulois de La Rochelambert. La voie romaine qui conduit de Lyon à Toulouse, passe par RUESSIO ; elle est connue chez nous sous le nom de la via Bolène. Devenue "Civitas Vetula", la cité vieille, c’est seulement au XIIème siècle qu’elle prit le nom de Saint-Paulien, l’un de ses premiers évangélisateurs. Près du prieuré de Haute Viaye, l'annexe de la ferme Blachère, ferme isolée sur le bord de la route, à Chassaleuil sur la commune de Saint-Paulien (au nord du Puy) appartenait aux Templiers. On y accède par la D25 à partir de Saint-Paulien.

°FREYCENET (comm. de SAINT-JEAN-DE-NAY, 43/Haute-Loire) 43320
Le domaine de Freycenet, au sud de la commune de Saint-Jean-de-Nay près du °Puy en Velay, n'est autre qu'une grange. Elle est citée dans le cartulaire des Templiers en date du 27 mars 1281. Ce domaine, composé, de terres cultivées comportant : "le labourage de quatre paires de bœufs produisant 30 setiers de seigle à l'année, 12 journaux de pâtureaux et une grande étendue de bois et buissons". Deux vastes tènements dépendaient de ce domaine : Un labourage nommé "le Tourelon" et une étendue appelée "bois de Meaux". Le domaine comptait aussi, des prés et pâtures de "vingt huit journées à faucher". Une "journée" est donnée pour environ 30 ares, soit (30 x 100 x 28 = 84000 m2).

°LA GLUTONIE (43/Haute-Loire, arr. Le Puy-en-Velay) 43000
On trouve de très nombreux souvenirs du Temple dans les bourgades sauvages de La Glutonie (au sud-ouest du Puy), de Trespeux et de Rossignol. Dans le hameau de La Glutonie, nous avons pu identifier un souterrain d’origine templière débouchant dans un champ, près de Saint-Jean-Lachalm.
Voir à La Glutonie, terre aux loups, en lisière de forêt, une maison de brèche noirâtre, contenant de vieilles inscriptions templières. La Glutonie était une dépendance de la Commanderie de Saint-Barthélemy (°Le Puy-en-Velay).

°LA ROCHE-DUMAS (comm. de COUBON, 43/Haute-Loire, arr. Le Puy-en-Velay) 43700
Non loin de Coubon, s’élève, arc-boutée sur le rocher, la maison de La Roche-Dumas, à proximité du Puy-en-Velay. Sur la carte de Cassini, figure "La Roche Delmais", au nord-est de Coubon dans la vallée de la Loire. Ce lieu templier, composé de grottes superposées, avec escaliers et souterrains, s’est effondré partiellement, une grosse portion du roc ayant roulé dans la vallée. Là, plane le souvenir du Chevalier du Temple, André Delmas (XIIIème siècle), celui qui portait le nom d’une famille de chevaliers établis à La Roche-du-Mas. Signalée en 1257 : "Rocham Bertrandi Dalmacii", en 1330 "Ruppes Deus Dalmas" en 1561 "Rocha de Dolmas", ce lieu étrange fut peut-être le refuge secret des Templiers persécutés. Il pourrait receler dans ses entrailles un dépôt des Templiers. Peut-être même, selon certains, furent mis ici en transit les trésors destinés aux grottes de Jonas.

°LA SAUVETAT/LA SALVETAT (comm. de LANDOS, 43/Haute-Loire) 43340
Du trop vaste domaine de la Commanderie du °Puy-en-Velay, on a détaché des terres en quantité suffisante pour fonder trois commanderies : °Montredon, °La Sauvetat et °Marlhettes. La Commanderie de La Sauvetat (autrefois La Salvetat), située sur la voie Regordane du Puy-en-Velay à Saint-Gilles, entre Costaros et Pradelles, fut édifiée à proximité d’un péage rapportant certains bénéfices à l’évêque du Puy et à la Maison de Montlaur. Le prélat concéda à Raymond Chambartut le droit de bâtir en 1270 un oratoire marial. Devenu chapelle, cet édifice fut doté d’un cimetière. Bordant la RN 102 en direction de Montélimar, la chapelle des Templiers, la grange des Templiers et les écuries du Temple font partie de l’ancienne Commanderie de Montredon. La ferme du Temple possède de belles salles voûtées. Un souterrain nommé "cheminée des Templiers" traverse les maisons. Un plan très ancien fait état d’un trésor authentique caché près du Puy, par les Templiers de La Sauvetat. Il décrit les alentours d’une grange ayant appartenu à l’Ordre, et située sur le territoire de La Sauvetat.
Il fait référence à une ou plusieurs cloches enterrées et à dépôt templier constitué d’or, dans une zone déserte située dans une prairie et marquée d’une croix sur le plan. Cette prairie est située dans l’axe de la RN 88 venant du Puy juste après la bifurcation de la RN 102 en direction de Montélimar et du virage sur la droite de la RN 88 vers Mende. La tradition parle de la "cloche d’or des Templiers". En fait, il était courant que des trésors soient enfouis ainsi dans des cloches enterrées à l’envers, et servant de contenant. Précieux, le bronze des cloches était à conserver, au même titre que l’or ou l’argent. Sa position est repérée dans les actes de vente successifs du terrain concerné qui comportent tous une clause particulière concernant l’éventuelle découverte du fameux dépôt du Temple.

°LE BOUCHET (comm. LE BOUCHET-SAINT-NICOLAS, 43/Haute-Loire, cant. Cayres) 43510
Le Bouchet-Saint-Nicolas est situé au sud du Puy près du lac du Bouchet sur le GR70. Voir °Le Puy-en-Velay.

°LE PUY-EN-VELAY (43/Haute-Loire) 43000
"Anicium Podium", de puig (sommet pointu), oppidum et ville marchande des Vellaves. Présence d'un temple important à Taranis et à Lug-Mercure, devenu temple à Jupiter après la conquête romaine, puis l'église Saint-Michel-d'Aiguilhe au Moyen-Age. Il y avait également une nef gauloise, transformée ultérieurement en basilique romaine, et sur laquelle a été construite la cathédrale.
Au Puy-en-Velay, la "Commanderie Saint-Barthélemy" (entourée de rouge), sise hors des murs, non loin de la porte d’Avignon, sur la voie Regordane menant à St Gilles, a été fondée en 1170.
Une autre commanderie, la "Commanderie Saint-Jean" (entourée de rouge), était implantée également au Puy. Le domaine initial de °Senenjols (de seno=vieux) + ialos=clairière cultivée), au pied des collines du même nom, s’est arrondi peu à peu d’une partie de la forêt, de prairies, de bâtiments agricoles (granges), puis étendu aux paroisses environnantes : °Freycinet, °Belvezet, °Benamorel. Vous trouverez la trace des Templiers au Puy, près de La Gazelle, à l’ancien tènement de l’Ouche du Temple, à l’antique Moulin-Pataud, sur la rivière du Dolaizon, ou sur la Place du Martouret. Les Templiers affectionnaient les vignes du vallon, celles du Bessat, près d’Espaly, celle de Popelingue, à Roche-Arnaud. Enfin vous pourrez déceler quelques vestiges dans les parages d’Ours et du pont de Sumène, où ils avaient des prairies.
De ce trop vaste domaine, on a détaché des terres en quantité suffisante pour fonder trois commanderies : °Montredon, °La Sauvetat et °Marlhettes. La Commanderie-mère, qui avait rang de prieuré, dépendait elle-même de la Maison de °Montpellier. De la Commanderie du Puy-en-Velay dépendaient : °Chantoin, °Montredon, °Belvezet, °Le Bouchet (Le Bouchet-Saint-Nicolas), °Marlhettes et °Lyons. Sur les 65 captifs de la Sénéchaussée de Beaucaire dont dépendait Le Velay, on compte cinq frères servants de la Commanderie du Puy, mais pas un seul chevalier. Parmi les malchanceux, le frère Guy de Rochetaillade fut interrogé à Paris par les enquêteurs du St Siège. Au mois de juin 1310, Bertrand de Silva, chevalier de la Commanderie du Puy fut interrogé parmi les trente-trois Templiers détenus au château royal d’Alais. La tentative de s’échapper – l’eschapatoire – aurait-elle réussi, pour ces frères chevaliers ? Les Templiers de Velay ont eu leur chroniqueur, Médicis : "Disent certains que quand cette expulsion advint, lesdits Templiers de Saint-Barthélemy, voyant leur dommageuse desconvenue, et qu’ils ne pouvaient résister à la force de leurs exécuteurs, qui approchaient, pensèrent trouver eschapatoire et ne sais ce qu’ils devinrent. Mais avant, par folle vindication, getarent (sic), en un puits voisin, grande porcion de bonnes et excellentes reliques, desquelles j’ignore les noms". Le Puits au Trésor du Puy-en-Velay se trouve près du Pont St-Barthélemy, en pleine ville, vraisemblablement sur les berges du Dolaison. On évoque les noms de Bernard de Siauges, Jean Pelissier, Pierre Chalendon, Giraud Cellerier et Mathieu Bigorre, qui, libérés de la prison d’Alais le 9 novembre 1312, qui purent sans doute rejoindre Saint-Barthélemy au Puy pour procéder à la cache de leur trésor. Peut-être ont-ils trouvé ensuite refuge dans les Grottes de Jonas à °Besse-en-Chandesse, puisque le reste de leurs biens fut donné aux Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, dont le couvent s ‘élevait à une autre extrémité de la ville ? Depuis le XIIIème siècle, des milliers de pèlerins vénéraient dans le sanctuaire une statue miraculeuse apportée d’Orient par les Croisés. Les Templiers possédèrent une réplique de la madone primitive du Puy. Ils l’avaient reçue de Raoul de Montgeniez, seigneur du Puy-en-Velay, lequel, fait prisonnier lors de la troisième croisade (1189-1199), avait été racheté aux musulmans par les chevaliers du Temple. Afin de témoigner à leur Ordre de la reconnaissance, il fit exécuter une copie fidèle que les Templiers installèrent au point le plus exposé de remparts de leur château de °Bourganeuf.

°MIRMANDE (43/Haute-Loire, arr. Puy-en-Velay)
Armand Portafaix offrit sa forêt de Mirmande ; régnait dans cette sylve bourdonnante un vieux castel.

°MONTREDON (comm. de SAINT-PAULIEN, 43/Haute-Loire, arr. Puy-en-Velay, canton Allègre) 43350
Du trop vaste domaine de la Templerie du °Puy-en-Velay, on a détaché des terres en quantité suffisante pour fonder les Commanderies : Montredon, °Sauvetat et °Marlhettes. Sur la route de Craponne, au fond du vallon du Bourbouilloux s’est tapie, massive et solitaire, la maison-forte de Montredon, au nord de la commune de Saint-Paulien (l'antique RUESSIUM), à 14 Km du °Puy-en-Velay. Bâtisse plutôt lisse, parce que dépouillée de ses sculptures extérieures. Sous le toit des corniches, peu saillantes, avec des mordillons regardant passer le torrent du Bourbouilloux. Un cordon ceinture l’édifice. Sereine demeure, dont il reste ces corbeaux de pierre. Les Vandales ont enlevé à la forteresse-sanctuaire ses deux portiques, ses contreforts ; un des portails fut heureusement transféré sur la façade de l’église de Lissac ; l’autre ornemente la chapelle des religieuses de St-Joseph à St Paulien. La bâtisse des Templiers de Montredon, écornée de ses encadrements de fenêtres, est ainsi réduite à ses moellons, à sa voûte en berceau brisé, à ses vousseaux blancs et noirs. Incendié durant les guerres de Religion du XVIème siècle, le sanctuaire de Montredon étale dans sa cour quelques débris : un évier, des blocs de pierre ouvragés, gémissant dans l’herbe d’un gazon râpé.

°SARRAZINES (comm. de ST-GERMAIN-LAPRADE, 43/Haute-Loire) 43700
A l'est du Puy-en-Velay, la ferme templière de Sarrazines était implantée au sud de la commune de Saint-Germain-Laprade, près de °La Roche-Dumas.