Possessions templières en Auvergne

Retour

Commanderie des Templiers de Montferrand



°AULNAT (63/Puy-de-Dôme, cant. Saint-Amant-Tallende) 63510
Cité née des eaux, Aulnat émerge lentement des zones marécageuses de Limagne dès le haut moyen-âge. Les premiers habitants s'installent sur la butte (aujourd'hui place du Fort) au tout début du Vème siècle. Peu à peu le village s'étend. Aulnat (Abulnacus en 953, Aulnac en 1222 ou encore Oulnac en 1510) tire son nom de la présence d'aulnes, arbre typique des bords de cours d'eau et des régions humides. C'est sous l'influence des Templiers qu'Aulnat devient une forteresse : en 1231, ces moines-soldats fondent à Aulnat une Commanderie. Après la dissolution de l'Ordre des Templiers (en 1312), Aulnat devient une dépendance de la Commanderie hospitalière de Chanonat. Les différents fonds d’archives révèlent quant à eux l’existence de la grange du Temple d’Aulnat, ainsi que des Maisons du Temple à °Tallende, °Bourdeille, °Plainecombe et °Pont-du-Château. Il subsisterait également les vestiges d'un manoir fortifié. Le lieu-dit "Le Temple" à l'est d'Aulnat quant à lui dépend de °Pont-du-Château.

°BESSE-EN-CHANDESSE (63/Puy-de-Dôme) 63610
A 8 Km au nord-est de Besse-en-Chandesse, les Grottes de Jonas, habitations troglodytiques, auraient été une forteresse des Templiers. Sur un formidable escarpement en à pic du Mont de Jonas, une soixantaine de pièces, disposées sur sept étages, appelées "grottes des Templiers", auraient servi de refuge aux frères chevaliers qui se seraient échappés de la Commanderie de Saint-Barthélémy (°Le Puy-en-Velay), poursuivis par les troupes royales. Une légende veut que les Templiers aient trouvé dans cet aménagement de salles datant de l’époque féodale un refuge de choix, l’année qui suivit leur condamnation (1309) et que, du château, ils aient fait une forteresse, avec un pont-levis, à 10 mètres au-dessus du sol. L’ensemble était plus considérable encore avant que des éboulements en détruisent une partie. Les soixante pièces disposées sur sept étages, tout au long d’une falaise de tuf volcanique rougeâtre du Puy Saint-Pierre-Colamine, sont reliées par des sentiers, des couloirs et des escaliers en colimaçon tailles dans le tuf. Les grottes furent aménagées à l’époque féodale. On peut y voir encore la salle d’armes des chevaliers, le réfectoire, la cuisine avec un évier, un four à pain, les écuries et leurs auges, les prisons… Un escalier à vis, bien conservé, est particulièrement remarquable. On y trouve une chapelle rupestre avec des fresques du XIIème siècle dont le reniement de Saint Pierre (ci-contre).

°BILLOM (63/Puy-de-Dôme) 63150
25 Km au sud-est de Clermont
De village gaulois, centre druidique, les Romains en firent une halte sur la grande voie reliant Lyon à Bordeaux. Située sur la voie romaine de Clermont à Lyon, au cœur du Parc naturel du Livradois-Forez, se trouve la ville de Billom, une cité blottie sous la vigilance de pics volcaniques. Ville médiévale, Billom fut pendant tout le Moyen âge, une cité active avec ses marchés et ses artisans, notamment des corroyeurs et des tanneurs, installés le long du ruisseau de l'Angaud. Son intense développement lui permet de devenir une des premières "Bonne Ville d'Auvergne" dès le XIIème siècle et de construire ses fortifications. Saint-Cerneuf avait un culte célèbre : celui du précieux sang. Son origine était dans un morceau de la Sainte Croix et des quelques gouttes de sang du Christ, enfermées dans un petit vase de cristal, que Durand Albanelli aurait ramené d'un pèlerinage en Terre Sainte. On voit encore à l’église Saint-Cerneuf une collection d’insignes de procession ayant appartenu aux Pénitents noirs de Billom. Leur chapelle, tout à côté de Saint-Cerneuf, aurait été celle de l’ancienne Commanderie des Templiers.

°BORT-L'ETANG (63/Puy-de-Dôme, arr. Thiers, cant. Lezoux) 63190
A une douzaine de kilomètres au sud-est de °Culhat, le château de la Garde, près de Bort l’Etang, fut autrefois une Commanderie de l'Ordre du Temple.

°BOURDEILLE (comm. SAINT-GEORGES-DE-MONS, 63/Puy-de-Dôme, canton Manzat) 63780
St-Georges-de-Mons est située en Auvergne sur la D19 qui de Manzat rejoint Les Ancizes-Comps (3 Km), à proximité des églises romanes de Comps et Monfermy, du Pont du Bouchet, du plan d'eau de Besserve et du viaduc des Fades. Les différents fonds d’archives révèlent quant à eux l’existence de la grange du Temple d’°Aulnat, des Maisons du Temple de °Tallende, Bourdeille, °Plainecombe, °Pont-du-Château. Le Bourdeille figure sur la carte de Cassini au sud-est de St-Georges-de-Mons.

°CHAMBON-SUR-LAC (63/Puy-de-Dôme, arr. Ambert, cant. Saint-Germain-l'Herm) 63790
37 Km au S O de Clermont, par la N89.
Le Lac Chambon doit son origine à l’éruption tardive en plein milieu de la vallée, du cône strombolien du Tartaret. A 875m d’altitude ce lac a une superficie de 60ha parsemé d’îlots, en une profondeur d’une dizaine de mètres environ. La dent du marais ! Un gigantesque glissement de terrain a ouvert un vaste hémicycle avec une imposante muraille rocheuse aux parois très raides, d’environ 100m de haut. Cette falaise abrupte est aussi connue sous le nom du "Saut de la Pucelle".
A part une modeste église du XIIème siècle ornée au-dessus du porche d’entrée d’un linteau représentant le martyre de Saint-Etienne, le chef-d’œuvre de Chambon se trouve à 200 m du village, sur un monticule autour duquel a été transporté le cimetière. Une rotonde qu’on appelle le "baptistère", percée de trois petites fenêtres, intrigue par sa forme et le soin de sa construction. On y a vu la chapelle sépulcrale des seigneurs de Murol. L’hypothèse est peu vraisemblable : il y a 4 Km entre Murol et Chambon et deux chapelles romanes existent dans l’enceinte du château. La forme ronde a été répandue par les Croisés et spécialement par les Templiers qui l’avaient adoptée en souvenir du Temple de Jérusalem, construit par Salomon et perpétué par la mosquée d’Omar (VIIème siècle). Telle est la raison d’être de la rotonde de Lanleff, en Bretagne, ou de celle de Tomar, au Portugal, des octogones d’Eunate et de Torres del Rio, en Navarre, ou encore de celui de Laon. La rotonde de Chambon, avec son fronton à mosaïque surmonte d’une croix maltée, ne serait-elle pas la chapelle d’une Commanderie disparue ? Un chapiteau de cette chapelle pose une énigme : on y voit un homme nu couché sur un lit tandis que, tout autour, d’autres personnages semblent lui porter le plus grand intérêt. Circoncision tardive d'Abraham ou martyre d’un saint, scène de médecine traditionnelle, de reboutage ou de magie, culte de Cybèle ?

°CHANONAT (63/Puy-de-Dôme) 63450
Au cœur des Volcans d'Auvergne, sur 25 Km d'est en ouest, à 20 mn de Vulcania, la région d'Aydat regroupe sur son territoire 11 communes : Aydat, Chanonat, Cournols, Le Crest, Le Vernet Ste Marguerite, Olloix, St Amant Tallende, St Sandoux, St Saturnin, Saulzet-le-Froid, Tallende. Chanonat est cité "Cannonacus" au Xème siècle. Au XIIème, la seigneurie de Chanonat appartenant au comté d'Auvergne, en fut distraite pour former le Dauphiné d'Auvergne. Le prieuré fortifié de Chanonat avait plusieurs dépendances : °Olloix, °Aulnat et °Aydat.

°CHARNAT (63/Puy-de-Dôme, arr. Thiers, cant. Lezoux) 63290
A l'ouest de Puy-Guillaume, Charnat est entouré par les rivières l'Allier et la partie basse de la Dore navigables. Les Templiers avaient installé une Commanderie à Charnat.

°CHAURIAT (63/Puy-de-Dôme) 63117
20 Km à l’est de Clermont, par la N89, près de °Billom.
Quand on arrive sur la place de Chauriat, on est frappé par l’aspect oriental que confère à l’église Saint-Julien, d’un ancien prieuré clunisien, son exubérante décoration de mosaïques polychromes. L'église Saint-Julien se rapproche des édifices de type majeur, mais elle a perdu ses tribunes et son déambulatoire, lors des tremblements de terre survenus au XVème siècle. Ce qui frappe, c'est l'importance de la décoration extérieure (restaurée au XIXème siècle), notamment la remarquable marqueterie de pierres polychromes qui orne le pignon du croisillon sud, ainsi que les parties hautes du flanc sud. Le pignon du croisillon sud est orné d’une remarquable mosaïque surmontée d’une magnifique croix templière inscrite dans un cercle. Ci-contre, Notre-Dame de Chauriat.

°CHAYNAT (comm. de LUDESSE, 63/Puy-de-Dôme, cant. Clermont-Ferrand) 63320
Le compte de Jean de Trie, bailli d’Auvergne, pour le terme de la Toussaint 1293, recense les maisons du Temple qui ont acquis des biens dans l’année écoulée, au rang desquelles Chaynat sur la commune de Ludesse. La Commanderie de Chaynat dépendait de celle d' °Olloix. A l'est de Chaynat, la Commanderie de La Sauvetat entre Plauzaut et Anthuzac appartenait quant à elle aux Hospitaliers.

°CULHAT (63/Puy-de-Dôme, arr. Thiers, cant. Lezoux) 63350
Ancienne dépendance de la Commanderie des Templiers de Saint Jean de °La Fouilhouse (1500 m au sud-est du bourg), comme le rappellent les croix pattées de ses pignons, l’église Saint-Vosy de Culhat a été très remaniée au XIXème siècle. Le chevet est la partie la plus précieuse de l’édifice, avec ses absides échelonnées et son transept orné de mosaïques et percé d’une fenêtre supérieure tréflée. On affirme qu’elle eut autrefois une crypte. A l’emplacement de l’ancien cimetière, situé à 200 m de l’église, s’élève une curieuse lanterne des morts du XIIème siècle. A son sommet, on montait autrefois une lanterne de fer dont la flamme veillait sur le repos des morts. En temps de peste, quand on n’osait entrer chez le voisin, elle servait aussi de fanal où venir chercher le feu. La tour est soigneusement construite en gros appareil et coiffée d’une calotte ovoïde. Elle est percée à hauteur d’homme d’une fenêtre rectangulaire qui permettait de hisser l’éclairage, et en sa partie haute de six baies pour laisser rayonner la lumière. A une douzaine de kilomètres au sud-est de Culhat, le château de la Garde, près de Bort l’Etang, fut autrefois une Commanderie de l'Ordre du Temple.

°ISSOIRE (63/Puy-de-Dôme) 63500
Nommée "Isiodorensis vicus" par Grégoire de Tours au VIème Siècle, ISSOIRE garde dans son vocable le souvenir d'une origine gallo-romaine. L'origine du nom provient de "Ysiodorum" ou "Yciodorensis" (Vlème siècle) de "Ysio" ou "Ycio" (lieu) et "dorum" (rivière), "Yciodorensis" (959), "Ysoire" (1213), "Issiodoro" (1281), "Yssoire" (1510-1789) puis "Issoire" après la Révolution. Stremonius (Saint Austremoine), futur évêque de Clermont, serait venu évangéliser la Province et aurait fondé un monastère à Issoire. Nous connaissons peu de choses sur la période qui s'étend du Xlllème au XVIème siècle, si ce n'est qu'une petite agglomération prend corps et se développe à l'abri du monastère. Une motte s'élevait au nord du chœur sur l'emplacement de l'actuelle rue Saint-Paul. L'enceinte primitive est aujourd'hui marquée par le tracé des rues Auguste Bravard et du Chastel qui forment le boulevard et incluait autrefois l'église Saint-Paul. La vieille cité d'Issoire possédait une commanderie templière, appelée °La Bastide (La Bastida) jumelée avec celle de °la Ronzière (La Ranzeira), sur la commune de Chadeleuf.

°LA BASTIDE (comm. d' ISSOIRE, 63/Puy-de-Dôme) 63500
Le compte de Jean de Trie, bailli d’Auvergne, pour le terme de la Toussaint 1293, recense les Maisons du Temple qui ont acquis des biens dans l’année écoulée. La Commanderie principale de La Bastide (La Bastida) près d'Issoire est citée dans cette liste. Elle était jumelée avec celle de °La Ronzière (La Ranzeira), sur la commune de Chadeleuf à l'ouest d'Issoire, dont il reste un château, rebâti au XVIIIème siècle.

°LA FOUILHOUZE (comm. de CULHAT, 63/Puy-de-Dôme, arr. Thiers, cant. Lezoux) 63350
Au nord-ouest de Lezoux par la D20.
Le compte de Jean de Trie, bailli d’Auvergne, pour le terme de la Toussaint 1293, recense les maisons du Temple qui ont acquis des biens dans l’année écoulée, au nombre desquelles °La Fouilhouse, au sud-est de °Culhat. De la Commanderie des Templiers Saint-Jean de La Fouilhouse (La Fulhosa), dépendait l’église Saint-Vosy de °Culhat.

°LA RONZIERE (comm. de CHADELEUF, 63/Puy-de-Dôme, arr. Issoire, canton Champeix) 63320
Des pièces du procès publiées par Michelet ressortent les Maisons de °Le Monteil qualifiée de grange du Temple, et de la Vausete que R. Sève a identifiée à °La Ronzière. Le compte de Jean de Trie, bailli d’Auvergne, pour le terme de la Toussaint 1293, recense les maisons du Temple qui ont acquis des biens dans l’année écoulée, au nombre desquelles La Ronzière (La Ranzeira) au nord-ouest d’Issoire. La Ronzière, au sud de Chadeleuf, dont il reste un château, rebâti au XVIIIème siècle, était certainement jumelée avec celle de °La Bastide (La Bastida) près d' °Issoire.

°LA TOURETTE (comm. d’ YSSAC-LA-TOURETTE, 63/Puy-de-Dôme, arr. Riom, canton Combronde) 63200
Le compte de Jean de Trie, bailli d’Auvergne, pour le terme de la Toussaint 1293, recense les Maisons du Temple qui ont acquis des biens dans l’année écoulée, parmi lesquelles La Tourette ("de Turetta"). La préceptorie de "Turretta", qui est mentionnée par Jean de Trie en 1293 correspond aujourd’hui au site d’Yssac-la-Tourette, au nord de Riom (63). Celui-ci a réuni en une même agglomération la "domus Iciacensis" appartenant aux abbés de Saint-Amable de Riom et d’une "tourette", une "petite tour". Aucun acte n’éclaire les origines de cette commanderie, le "Temple de la Tourette". Cependant, certaines traces subsistent de l’occupation templière. L’évêque Robert (1196-1227) qui désirait étendre la seigneurie épiscopale de Clermont chercha à obtenir des droits de Guillaume, seigneur de Beaufort. Pour ce faire, il fit intervenir l’archevêque de Bourges en novembre 1222. Il obtint de Guillaume "qu’il lui cédât ce qu’il avait et tenait en fief de l’évêque à Gerzat, et ses droits sur la "Maison du Temple de La Tourette". Guillaume obtint en échange les biens que l’évêque tenait du vicomte de La Roche à Gerzat. Ainsi, les Templiers étaient déjà installés à La Tourette au début des années 1220. On peut supposer que, comme dans le reste de la Basse Auvergne, la fondation de cette commanderie eut lieu à la fin du XIIème ou au début du XIIIème siècle. La commanderie du Temple de La Tourette possédait une organisation mixte, avec deux cours successives. Les bâtiments formaient un vaste quadrilatère d’environ quarante toises de long sur trente toises de large, soit quatre-vingt mètres sur soixante, ce qui représente une surface de 4800 m².
L'est se trouve en haut du plan de 1741. L’entrée dans l’enceinte de La Tourette se faisait par l’angle sud-est, sous le colombier. A l’ouest se trouvait le château du commandeur (en bas du plan), flanqué d’une tour. Le mur sud (celui de droite), était formé de l’alignement de la chapelle, d’un cuvage et d’une maison des servants de la commanderie. A l’intérieur de l’enceinte ainsi délimitée, plusieurs bâtiments occupaient le centre de la cour : le grenier à foin, la maison d’un servant, la grange et les écuries. Un verger (17), un jardin (7) et une vigne (18) entouraient la commanderie sur trois côtés, au nord, à l’ouest et au sud. Vers l’est, s’étendait une garenne où le commandeur pouvait pratiquer la chasse. Un "pré du Temple" est encore aujourd’hui inscrit au cadastre entre Davayat et Le Mas.
Propriété privée

°LACHAUX (63/Puy-de-Dôme) 63290
Les documents (et le trésor ?) de la Commanderie de Lachaux, au nord-est de Châteldon-sous-Vichy, seraient cachés dans un puits des alentours ou auraient été transportés à la Commanderie de °Celles, située à 7 Km au nord-est de Ris vers les Bois Noirs au lieu-dit "Les Murs-du-Temple". Rappelons que le Ré du Sol de Lachaux, au quartz miroitant, a sa tradition templière. Un Templier de Lachaux abattit un monstre dont le spectre hantait le Ré du Sol. Les Chevaliers-moines avaient une Commanderie, au lieu-dit "Les Murs-du-Temple", à une lieue et demie de l'église de Ris, au nord-est. Ce lieu celtique avait été pris en compte par l'Ordre. Voir °Busset.

°MONTFERRAND (comm. de CLERMONT-FERRAND, 63/Puy-de-Dôme) 63 000
Ce sont les comtes d'Auvergne qui au début du XIIème siècle ont bâti la butte de Montferrand, y élevant un château fort, base d'attaque sur Clermont, la ville épiscopale qu'ils désiraient s'approprier. Le pape Urbain II prêcha la première Croisade à Clermont en 1095. L'enceinte est percée de quatre portes, Bel Regard à l'ouest (Place de la Rodade), l'Hôpital (place de la Fontaine) et la Poterne (débouché de la rue Temple) au sud, Bise (place des Cordeliers) au nord. Ce début du XIIIème siècle voit aussi l'installation de religieux et d'établissements hospitaliers dont le plus célèbre est la léproserie d'Herbet. On comptera trois églises, huit couvents, dont celui des Templiers. La Commanderie du Temple de Montferrand ("Montisferrandi") est une place très célèbre de l'Ordre des Templiers, puis, après sa condamnation, de l'Ordre de Malte. Chef-lieu de l'Aquitaine, elle réunissait de nombreuses et brillantes assemblées. Elle fut détruite en 1786, mais il demeure aujourd'hui un logis de ses dépendances et de belles caves du XIIème.
A Montferrand, dès le XIIIème, la lave de Volvic (andésite) est très largement utilisée, soit pour les motifs de décoration (sculptures) soit pour les arcs ou embrasures de fenêtres, soit même pour les façades entières (rue Jules Guesde, rue des Cordeliers). Clermont et Montferrand furent réunies en 1630 par Louis XIII. Clermont est l'antique "Nemessos", citée par Strabon au début du 1er siècle de notre ère comme métropole des Arvernes, puis "Augustonemetum" sous Auguste, de "nemeton" (bois sacré), située sur la butte qui domine la cathédrale.

°MONTIGNAT (comm. de SERVANT, 63/Puy-de-Dôme, arr. Riom, canton Menat) 63560
Servant est situé à proximité des Gorges de Chouvigny et du pont de Menat sur la Sioule. La Maison templière dans le hameau de °Montignat au nord de Servant était membre de la Commanderie chef de °Le Mayet-d’Ecole. Les Templiers ont en outre été dotés de droits seigneuriaux sur des bois. Le 10 août 1279, Francon de Bort, précepteur de la milice du Temple en Auvergne, reconnaît que Robert, comte d’Artois, et Agnès, dame de Bourbon, sa femme, ont accordé aux maisons de °La Marche ("de Marchia") et de Montignac (Montignat, commune de Servant – 63) le droit d’usage du bois de chauffage et de construction, et de pacage des porcs dans la forêt de Poguere ou Paguers. Cette forêt a aujourd’hui disparu.

°OLLOIX (63/Puy-de-Dôme) 63450
25 Km au sud de Clermont
Dans le haut du village d’Olloix ("Oloeus"), près du cimetière, se trouvent les restes habités d’une Commanderie des Templiers du XIIIème siècle. Près des vestiges de la Commanderie d'Olloix, on aperçoit une partie de l'ancien rempart, ainsi que la chapelle de la Commanderie, dont le clocher date du XIXème siècle. L’église du XII et XIVème siècles renferme, dans le mur ouest l’enfeu et le gisant du Templier Odon de Montaigu, prieur d’Auvergne de l’Ordre. Les gens d’Olloix appelaient cette statue Saint Gouerou (guerrier). Lieuson sur la commune d'Olloix appartenait aux Templiers.
Propriété privée

°PERIGNAT-LES-SARLIEVE (comm. de AUBIERE, 63/Puy-de-Dôme, canton Clermont-Ferrand) 63170
Le compte de Jean de Trie, bailli d’Auvergne, pour le terme de la Toussaint 1293, recense les maisons du Temple qui ont acquis des biens dans l’année écoulée, parmi lesquelles est citée la Maison du Temple de Pérignat. Plus exactement ce village vigneron s'appelait "Perinhac" de 1240 à 1389. En 1240, Robert, dauphin d'Auvergne, rendit foi-hommage pour ce fief à l'évêque de Clermont. Sur la carte de Cassini, Pérignat-lès-Sarliève figure au sud-est de Aubière, sur la route d'Issoudun, au pied de la montagne de Gergovie.

°PLAINECOMBE (comm. de ANZAT-LE-LUGUET, 63/Puy-de-Dôme, canton Ardes/Couze) 63420
Situé au coeur du Massif Central, à la limite du Cantal et du Puy de Dôme, Anzat-le-Luguet est un petit village pittoresque, très rural et montagnard. La forêt de hêtres et de sapins qui couvrait autrefois, parait-il, le plateau a disparu depuis le Moyen Age au profit des estives fréquentées par les Salers et aussi par des chevaux.
Dès le XIIème siècle, la route des montagnes d'Anzat-Le-Luguet et du Cantal à Lyon permettait d'alimenter Saint-Étienne et Lyon en boeufs engraissés dans les gras pâturages d'Anzat-Le-Luguet. Les différents fonds d’archives révèlent quant à eux l’existence de la grange du Temple d’°Aulnat, des Maisons du Temple de °Tallende, °Bourdeille, Plainecombe (lieu-dit "Le Temple"), °Pont-du-Château. Sur la carte de Cassini, figurent Anza, Le Luguet et La Combe.

°PONT-DU-CHATEAU (63/Puy-de-Dôme) 63430
Durant longtemps, Pont du Château posséda le seul pont sur l'Allier, entre Moulins et Brioude. Comme ce pont avait une grande valeur stratégique, la ville était fortifiée. Pont-du-Château est l'un des grands ports d'Auvergne. Les différents fonds d’archives révèlent quant à eux l’existence de la grange du Temple d’°Aulnat, des Maisons du Temple de °Tallende, °Bourdeille, °Plainecombe, Pont-du-Château (lieu-dit "Le Temple" à l'est d' °Aulnat).

°RANDAN (63/Puy-de-Dôme) 63310
40 Km au N E de Clermont par N9
A 7 Km de Randan, le château de Maulmont. A l’emplacement du château s’élevait, autrefois, une Commanderie des Templiers. Après la dissolution de l’Ordre en 1312, un chevalier de Maulmont continua à y vivre : c’était l’un des quarante Templiers qui, en 1309, avaient fait des aveux devant l’évêque de Clermont. Il mena, jusqu'à la fin, une existence quasi solitaire, ne sortant que le soir pour aller prier devant une croix plantée à l’orée du bois.

°ROCHE-D’AGOUX (63/Puy-de-Dôme) 63330
Près de la Roche-d'Agoux, à Saint-Maurice-près-Pionsat, une croix templière gravée sur une pierre est conservée par M. Dequaire.

°SAINT-GERMAIN-PRES-HERMENT (comm. de HERMENT, 63/Puy-de-Dôme) 63470
Près du bois de Teissonnières, les Templiers tinrent la Commanderie de Farges à Saint-Germain-près-Herment. Le Dolmen de Farges se trouve à proximité.

°TALLENDE (comm. SAINT-AMANT-TALLENDE, 63/Puy-de-Dôme, cant. Saint-Amant-Tallende) 63450
Les différents fonds d’archives révèlent quant à eux l’existence de la grange du Temple d’°Aulnat, des Maisons du Temple de Tallende, °Bourdeille, °Plainecombe, °Pont-du-Château. Avant la Révolution, Tallende se subdivise en une partie paroisse de Tallende le Majeur et une partie paroisse de Tallende le Mineur. Sur la carte de Cassini, on retrouve "Petit et Grand Talande". La fureur des volcans s'est arrêtée juste à la limite de la commune. Autrefois siège d'un Comté, la ville abrite encore de nombreux vestiges architecturaux méritant la visite sur lesquels plane l'ombre des Templiers. Le vieux bourg abonde en portes, façades, fenêtres, et ruelles rappelant l'idée qu'on se fait d'un village fortifié au Moyen-Age. La puissante famille des "La Tour" prit part aux Croisades. Plusieurs sources : la Font de Blex, le Tambour, le Cornet, se trouvent sur la commune.