Itinéraires Templiers en Allier

Retour

petite commanderie de Lavault-Sainte-Anne



Itinéraires Templiers en Allier

°BEAUCOUDRAY / BEAUCOTRAY (comm. de ROCLES, 03/Allier) 03240
Entre Montluçon et Moulins, suivre Le Montet (D22) et continuer jusqu'à Rocles, qui vient de "roc, rocher", comme en témoignent de splendides spécimens qui ornent encore certains champs. Seul souvenir des Gaulois ou des Romains, le chemin de Chavenon à Noyant, qui traverse la commune d’ouest en est, et qui est connu comme étant une voie romaine. Rocles en Bourbonnais possède également dans son patrimoine architectural le château de la Lande élevé vers 1350. De la même époque, on trouve un bâtiment à Beaucotray au nord-ouest de Rocles (près de La Busserie) qui, selon les interlocuteurs, aurait été : un monastère, une léproserie ou une Commanderie des Templiers. Le Guide Michelin Auvergne nous dit : BEAUCOUDRAY (comm. de Rocles). La Commanderie de Beaucoudray à Rocles dont il reste quelques vestiges dépendait au moyen âge des prieurs du Montet et de la châtellenie de °Murat.

°BEUGNEY (comm. de CHASSENARD, 03/Allier, arr. La Palisse, cant. Donjon) 03510
Au nord de la commune de Chassenard, près de Digoin, la chapelle romane de l'ancienne Commanderie de St Jean-de-Beugney qui montre quelques vestiges fut occupée par les Templiers puis par les Hospitaliers de St Jean. Elle figure sur la carte de Cassini en tant que "Commanderie de Beugnet" au nord-ouest de Chassemard-Outre-Loire. A la Commanderie principale de Beugney étaient rattachées des commanderies membres en Saône-et-Loire, dans la Nièvre.

°BRAIZE (03/Allier, arr. Montluçon, cant. Cérilly) 03360
Le village de Braize est situé entre Urçay et Saint-Bonnet-de-Tronçais, au nord-est de la forêt domaniale de Tronçais. La voie romaine de Drevant à Bourbon ou Cosne par Cérilly passait sur le territoire de Braize, dont l'étymologie provient de braco, terre humide et fertile. Cette voie est connue à son passage à La Bruyère sous le nom de rue des Orfèvres. Une "voie des Templiers", large d'une dizaine de mètres, descendait de Braize par Montaloyer et tendait vers Meaulne. Un fait frappant est la position isolée de la vieille église de Saint-Antoine-l'Ermite qui passe pour avoir été édifiée par les Templiers au XIIème siècle. Autour, s'étendent les substructions du couvent des moines-fondateurs. Ce serait dans le fond de la vallée, autour de l'église que s'était construit près du Pas de la Mule l'ancien village du Temple de Braize qui aurait été détruit par un violent incendie. Il semble qu'il y ait eu, tout au moins à l'origine, deux implantations templières : celle de Braize, établie en zone marécageuse de l'étang de la Martinière sur un tertre, et celle de La Bruyère-du-Temple (ou Bruère) sur la hauteur. Un lieu-dit "La Commanderie" existe encore à Braize et une ferme bâtie sur ses restes. Elle se situe à 200m de la motte féodale nommée "La Guette" sur la droite. Les religieuses bénédictines de Charenton accordent en 1188 aux Templiers une terre à mettre en valeur qui deviendra La Bruyère-du-Temple. La tradition relie la motte à 200m au nord-est à l'église de Braize par un souterrain. La tradition veut qu'il ait existé un château à Braize. "Dans une enceinte formée d'une muraille haute de 9 pieds et défendue par quatre tours crénelées, étaient disposé un corps de logis avec un gros donjon, de vastes écuries, des bâtiments pour la communauté, une chapelle Saint-Georges et le cimetière des Chevaliers". Le manoir fut détruit lors de la suppression de l'Ordre. La Commanderie de Braize et celle de °La Bruyère-de-Braize étaient rattachées à la Commanderie chef de °La Racherie près de Contigny (au nord de St Pourçain).

°BUSSET (03/Allier) 03270
On accède à Busset, au sud-est de Vichy, par la D906 jusqu'à Saint-Yorre et ensuite par la D921. Les origines du château de Busset résonnent du fracas des armes des Templiers, chevaliers religieux et militaires, qui menaient combat pour défendre les pèlerins en Terre Sainte. La tradition veut en effet qu'il fût édifié dès la fin du XIIIème siècle sur l'emplacement d'une Commanderie à une époque où Renaud de Vichy est Grand Maître de l'Ordre du Temple ; et les fresques qui ornent l'oratoire de la tour sud-est, vraisemblablement de la fin du XIVème siècle, accréditent qu'une forte spiritualité habitait cette maison. Le bâtiment, qui domine la vallée de Allier, était une demeure féodale faite pour repousser les attaques, défendre sa souveraineté, s'abriter. En témoignent encore l'enceinte dont le côté le plus long présente de face, les murs rectilignes protégés par des douves, le gros donjon couronné de mâchicoulis et de créneaux, la très élégante mais très imposante tour d'Orion. Couverte d'un toit octogonal, elle tiendrait son nom de la constellation que de son sommet les chevaliers du Temple se plaisaient à observer. Une Commanderie Templière s'élevait autrefois au lieu-dit "Les Murs-du-Temple". Si l'on s'en tient à la tradition populaire, elle aurait été détruite juste après la dissolution de l'Ordre, sous le règne de Philippe le Bel. On dit qu'avant d'être arrêtés, les Templiers auraient eu le temps de mettre à l'abri de nombreux documents et un trésor. La cache se trouverait dans un souterrain partant des parois ou du fond du puits de la commanderie qui, seul vestige de l'ancien établissement, existe encore. Autre lieu-dit "La Forêt du Temple".

°CHARROUX (03/Allier, arr. Gannat, cant. Chantelle) 03140
Voir °La Marche.

°CHASSENARD (03/Allier, arr. La Palisse, cant. Donjon) 03510
Voir °Beugney.

°COSNE-D'ALLIER (03/Allier, arr. Montluçon, cant. Cérilly) 03430
La forme la plus ancienne du nom, relevée par E. Nègre, "Conadam vicum" (868) laisse supposer qu'aux temps carolingiens, Cosne-sur-Œil devenu Cosne-d'Allier était un vicus. Son nom évoque le confluent voisin de l'Œil et de l'Aumance. L'appartenance de la motte de Cosne aux Templiers n'est pas confirmée, mais la tradition veut que l'ancien hôtel des Quatre-Vents (quatre voies), situé à un carrefour voyer proche de la motte, ait hébergé ces religieux. A cette époque, Cosne est déjà une motte fermée et bien fortifiée avec un castel entouré de larges et profonds fossés (rue de la Ronde). Entre la motte et les fossés, des murs épais et élevés abritaient le château qui comprenait cinq tours dont une, considérable, s'appelait la Prévôté. Près du château, l'église du XIIIème siècle fut édifiée, d'après l'abbé Bordelle, par les Templiers qui bâtirent dans cette enceinte circulaire un couvent. Le terrier de 1487 mentionne "une maison assise au chastel de Conne, entre la porte par laquelle on entre au dict chastel et l'église de Conne". Le vieux plan cadastral y montre plusieurs constructions, au sud de l'église de forme trapue, ainsi que des jardins et des chènevières. L'église, à portail polylobé, dédié à Saint-Martin, a cédé sa place à l'église actuelle. A l'extérieur de l'église sont disposés quelques vestiges de chapiteaux provenant de l'ancienne chapelle. Il a existé à °Magnet (1 Km au nord de Cosne) un "membre de l'Ordre du Temple.
Les Templiers étaient également présent près de la forêt de Tronçais : °Le Vilhain, °Le Brethon, °Braize, °Theneuille et au sud de Cosne à °Sauvagny.

°CUSSET (03/Allier) 03300
Au XIIème siècle, les lettres de Louis VII mentionnent dans les possessions de l'abbaye de Cusset, la terre d'Espet, où subsiste toujours la chapelle Sainte-Madeleine. Au plafond était suspendu un serpent qui avait terrorisé la région et qu'avait tué l'un des Templiers du Mont-Peyroux dans la vallée du Sichon.

°ETROUSSAT (03/Allier) 03140
A 5 Km au nord-est de la Commanderie de °La Marche à Charroux, Etroussat possède un lieu-dit "Le Temple" et Cucillat un micro-toponyme "La Grange du Temple". A moins qu'il ne s'agisse de Cueilhat.

°LA BRUYERE (comm. de BRAIZE, 03/Allier, arr. Montluçon, cant. Cérilly) 03360
A la Commanderie chef de °La Racherie près de Contigny étaient rattachées les commanderies suivantes : Le Beyrat - La Jonchère, °Braize et La Bruyère de Braize, Huvert (comm. °Liernolles), Redans, Rongères, Saint-Jean de Billatière. Le village de Braize est situé près de Saint-Bonnet-de-Tronçais, au nord-est de la forêt domaniale de Tronçais. L’église de Braize est d’origine templière. Un lieu-dit "La Commanderie" existe encore à Braize et une ferme bâtie sur ses restes. Une autre Commanderie membre de La Racherie était implantée à "La Bruyère de Braize".

°LA MARCHE (comm. de CHARROUX, 03/Allier, arr. Gannat, cant. Chantelle) 03140
D'où que l'on vienne, on "monte" à Charroux. Sur un plateau calcaire, à 400 mètres d'altitude, le village domine la région. Au nord-est, en-dessous du plateau, se croisaient deux voies romaines, dont la plus importante allait de Marseille à Tours. L'une allait de Gannat à Chantelle ("Cantilia") par Saint Bonnet de Rochefort, le Bas de Naves, Taxat et Chezelles; l'autre allait de Jenzat à Chantelle par °La Marche. Charroux provient du mot latin de "quadrivium", carrefour. Au carrefour se trouvait une auberge fortifiée romaine. Sur ses restes fut érigée au XIIème siècle une Commanderie de l’Ordre des Templiers, appelée de La Marche (La Mercha) à l'est de Charroux. Ancien castrum gallo-romain, Charroux obtint sa Charte de Franchise en 1245. La frontière entre le Berry et l'Auvergne passait au centre de Charroux, coupant la ville en deux, d'où deux paroisses : au sud Saint Jean Baptiste pour l'Auvergne, au nord Saint Sébastien pour le Berry.
Charroux était une "Ville Close", entourée de fossés et de remparts. Il reste au sud un petit morceau de muraille entre l'Eglise et la "Tour du Guet". Les vestiges d'une autre tour sont encore visibles à l'est, imbriqués dans la maison du Prince de Condé. Cette maison se continue par la Porte d'Orient, l'une des quatre portes de la ville. Porte d'Orient voulait bien sûr dire porte de l'est, mais évoquait aussi Jérusalem et la Terre Sainte. Les Templiers de La Marche dépendaient de la Commanderie °Le Mayet-d'Ecole. Ils possédaient l'Eglise Saint Jean Baptiste de Charroux. Cet édifice fortifié au XIIème siècle faisait partie des remparts ; on remarque encore, sur le côté droit, l'avancée avec la tour crénelée formant bastion. Le clocher couronne la croisée du transept, mais la flèche de forme pyramidale à huit pans a été tronquée. A l'intérieur, la nef est voûtée en berceau et les bas-côtés le sont en ogive. Ils possédaient également l'Hôpital qui était en dehors du Bourg, rue de °La Marche. Il avait une chapelle (Notre Dame de Pitié) et le cimetière Saint-Jean de Charroux était là. Cet Hôtel-Dieu soignera les moines-soldats et les Croisés revenant de Croisade. Il y a, dans cette rue, un des trois puits que "l'Amicale" a sauvés et restaurés. Il y a aussi la Maison Bon Temps. Etait-ce le "Grenier" de l'Hôpital ? la maison où était engrangée la dîme due aux Templiers ? Depuis 1245, Charroux jouissait aussi de droits de marchés et de foires ce qu’illustrent encore de nos jours des noms de rues et de places indiquant l’emplacement des boutiques et des marchandises qu’on y vendait. Ainsi on expose au musée le "Christ du Toral", croix biface indiquée sur la charte de 1245 et qui surplombait la Place du Toral (la place où l’on vendait les taureaux). La paroisse de Saint-Germain-de-Salles (entre La Marche et °Le Mayet-d’Ecole). dépendait de la Commanderie de °La Marche.

°LA RACHERIE (comm. de CONTIGNY, 03/Allier) 03500
Les restes de la Commanderie des Templiers (maisons) se trouvent au hameau de La Racherie à 4,5 Km au nord de St Pourçain (N9). Dans le patois du pays, la lèproserie était baptisée la "Râcherie". A la Commanderie chef de La Racherie étaient rattachées les commanderies suivantes : Le Beyrat - La Jonchère, °Braize et °La Bruyère de Braize, Huvert (comm. °Liernolles), Redans, Rongères, Saint-Jean de Billatière. L’ancienne Commanderie des Templiers est ensuite passée sous le contrôle des Hospitaliers de St Jean de Jérusalem.

°LAMAIDS (03/Allier, arr. Montluçon) 03380
Lamaids s'est nommé "Maldiae", "Mal diis", "Lacmeylh", "Lameuilh" (1309), "Las Maiz", "Las Maidz", "Las Mayhez", "Las Matz", "Las Maystz", "Las Mayts", "Lameds", "Lameth", "Lamayet", "Lamay" … Les premières étymologies indiquent la présence d'une "Maison-Dieu". Le nom est cité à plusieurs reprises au cours du procès des Templiers : "Domus Templi de Las Maiz".
A 12 Km de Montluçon, l'église de Lamaids placée sous le vocable de Saint-Jean-Baptiste, construite par les Templiers, date des XIIème - XIIIème siècles. Elle devait servir de chapelle au château primitif et se situait dans l'enceinte des anciens fossés - dont une moitié figure encore sur le cadastre ancien. Elle a conservé un aspect défensif et fait presque figure de poste de guet au bord de l'ancienne voie romaine (actuelle N145). Trois grandes voies romaines, celle de Lyon à Poitiers, de °Limoges à Autun (dite Grand Chemin de France) et de Clermont à Bourges (dite Chaussée de César), par Néris, se croisaient à Montluçon. Cette Commanderie membre était rattachée à la Commanderie chef de °Lavaufranche. Lamaids exerçait son autorité sur °Saint-Jean-d'Entre-les-Vignes (entre Montluçon et Neris-les-Bains), Richemont (entre Saint-Angel et Bizeneuille) et Magnet (1 Km au nord de Cosne d'Allier). On observe, près du portail sud, une Pierre des Morts, ancienne dalle portuaire. La tradition veut qu'on ait découvert, sous une dalle, un chevalier revêtu de son armure. D'après Pérot, il y aurait eu plusieurs souterrains à Lamaids. De 1279 à 1281, Amblar de Faus était commandeur de Lamaids, puis de 1298 à 1306 Guillaume Arnaldi. Ymbert de Comborn a reçu dans l'Ordre Petrus de Verneya du diocèse de Limoges en 1304.

°LAVAULT-SAINTE-ANNE (03/Allier, arr. Montluçon) 03310
Les formes anciennes du nom sont : "Vallis sancti Anna" (XVIème siècle) puis "La Vau-sur-Cher", "La Vau-Sainte-Anne", "Val-Sainte-Anne", "Lavaux", "Lavault-Sainte-Anne". Plusieurs auteurs dont E. Janin, placent au sud de Montluçon une petite Commanderie de Templiers à Lavault-Sainte-Anne. Sous Guillaume II, seigneur de Montluçon, la petite commanderie de Lavault-Sainte-Anne perdait son commandeur.
Sa chapelle, dont l'architecture rappelle celle de Néris-les-Bains, s'était ouverte en 1148 pour laisser descendre sous ses dalles le corps de son premier commandeur, ainsi qu'en fait encore foi l'inscription tumulaire suivante :
CI-GIT MICHEL DE LATRANCE
COMMANDEUR DE LAVAULT
DECEDE LE 10 AVRIL
Trois grandes voies romaines, celle de Lyon à Poitiers, de °Limoges à Autun et de Clermont à Bourges (dite chaussée de César), par Néris, se croisaient à Montluçon. Les Templiers possédaient également la Commanderie de °Saint-Jean-d'Entre-les-Vignes, dans le quartier Saint Jean de Montluçon sur la route de Néris-les-Bains (actuel Château Saint Jean, hôtel-restaurant).

°LE BRETHON (03/Allier, arr. Montluçon, cant. Cérilly) 03350
Le Brethon, village au sud de la forêt de Tronçais qui fournit les chênes utilisés pour la fabrication des tonneaux, possède une église qui, d'après l'abbé Bordelle, aurait été fondée par les Templiers. Près de l'église (capellanus du brethon, qui fut chapelle castrale), se trouvait, au nord-est un prieuré et un château sur motte. Cet ensemble était entouré de fossés actuellement comblés, et l'on y accédait par un pont-levis. Ce château à trois tours aurait été détruit par les Anglais. L'église primitive a été remplacée par un édifice du XIIème-XIIIème siècle, dédié à Saint Pierre. La porte principale est en plein cintre, sans tympan. L'ensemble est formé d'une large nef sans bas-côtés, sur laquelle donne une travée plus étroite reliée à un chevet plat. Dans la travée de gauche se trouve une curieuse statue de Saint Nicolas avec deux enfants dans un saloir. Sur la place du bourg, à proximité de l'emplacement de la curieuse croix actuelle; aurait existé autrefois une chapelle Saint-Michel, le saint des lieux élevés. Le toponyme de Brethon dérive du gaulois Bret (ou bert), la hauteur escarpée. Nombreuses sources recelant des traces d'anciens cultes païens : Saint-Mayeul, les Autais, la font Pissoire, la font du Tonneau, la font des Andars. Voir °Le Vilhain.

°LE VILHAIN (03/Allier, arr. Montluçon, cant. Cérilly) 03350
Les formes anciennes du nom : "Villieyn", "Villien" (1301), "Vilhain" (1750) montre qu'une villa antique paraît en être à l'origine. Le Vilhain est assis sur plateau élevé à proximité du Point de Vue (412m) où deux voies romaines se croisaient : celle de Lyon à Bourges et celle de Cordes (Châteloy) à Bourbon. A proximité de la forêt de Tronçais, ce site fut occupé en permanence depuis l'époque gauloise. L'église du Vilhain, de tradition romano-ogivale, construite au XIIème siècle, était encore, au début du XIXème siècle, complètement entourée d'un large canal circulaire. Un texte de 1796 fait état "des fossés qui entourent le Temple, auquel on accède par un pont". L'emplacement de ce fossé se remarque à l'arrière de l'édifice dont on voit bien qu'il se dressait autrefois sur une motte. L'existence d'un ancien château féodal est donc probable au Vilhain. Un rapport de 1840 mentionne qu'il reste "quelques ruines d'une vieille tour dans l'enceinte du cimetière actuel et les fondements de la Maison qu'habitaient ces religieux-soldats (Templiers)". Cette chapelle castrale du Vilhain primitivement dédiée à Saint Pierre, et à partir de 1695 à Saint Martin, aurait été édifiée par les Templiers, sur les ordres d'Archambaud VI. Elle présente un portail trilobé et de curieux modillons.
Au-dessus d'une porte latérale un écusson de pierre avait pour blason un dragon ailé et plusieurs fleurs de lys. Le menhir de Pierre-Chevriaie a été placé à gauche du porche de l'église. Voir °Le Brethon.

°MAGNET (comm. COSNE-D'ALLIER, 03/Allier, arr. Montluçon, cant. Cérilly) 03430
A 1 Km au nord de °Cosne-d'Allier (Cosne-sur-Œil), au confluent de l'Oeil et de l'Aumance, se situe l'ancienne Commanderie de Magnet. Le toponyme de Magnet ou Magnier dériverait de "maison" (templière comme °Lamaids ou Mayet) avec un préfixe éminemment variable. Ce "membre" de l'Ordre du Temple cité en 1279, Magnet devint ensuite possession de Lavaufranche dans la Creuse. Cet établissement a dû avoir une certaine importance. A cette date, François de Bort, précepteur de la milice du Temple en Auvergne, reconnaît que Robert, comte d'Artois, et Agnès, sa femme, ont amorti la moitié de la forêt de Magnet acquise par les religieux du Temple, mais en se réservant la haute justice sur les homme du Temple qui demeurent dans les villages de Magnet et de °Richemont (commune de Bizeneuille).
Les terres, et peut-être la source dénommée Saint-Jean, ainsi qu'un étang disparu dit de Saint-Jean, au sud de Magnet, et un thureau Saint-Jean, à la limite de °Sauvagny, marquent un souvenir toponymique de cette ancienne dépendance templière à proximité du gué des Sautivais.

°MONTLUCON (03/Allier) 03100
Voir °Saint-Jean-d'Entre-les-Vignes.

°MONTVICQ (03/Allier) 03170
Montvicq vient de "montis" (colline pointue) et "vicus" (faubourg hors les murs ou non enclos). "Montis Vico" était une possession du prieuré de Souvigny confirmée au XIIème siècle. "La parochia de Montis Vico" est citée en 1152. Au-delà du bourg de Malicorne, on trouve celui de Montvicq, où il y a encore d'imposants vestiges d'une forteresse templière, bâtie sur un mamelon entouré d'un fossé circulaire aujourd'hui comblé (pelouse). Un rapport d'experts de la cour de Riom de 1863 décrit avec force détails l'enceinte fortifiée qui existe avant 1789. Depuis cette date, les murs du fort et les petites tours on été détruites, mais, en 1804, une partie du fossé subsistait, et, de nos jours, il n'en reste plus que quelques pans de mur. Le domaine templier était compris dans une enceinte de murailles polygonales fortifiées de tours. L'entrée est au midi, sous un donjon carré, qui se termine supérieurement par un cordon de mâchicoulis et qui était défendu par deux ponts-levis de dimensions différentes, placés l'un à côté de l'autre. Dans cette enceinte, outre les bâtiments d'habitation, se trouvait une petite église romane templière aujourd'hui détruite, dont la nef n'était accompagnée que d'un seul collatéral. Une légende situe un souterrain reliant le château des Templiers au Chiez de la Roche. D'importantes mines de charbon étaient jadis exploitées dans ses environs immédiats.

°PALLUET (comm. de SAINT-POURCAIN-SUR-SIOULE, 03/Allier, arr. Gannat) 03500
Le compte de Jean de Trie, bailli d’Auvergne, pour le terme de la Toussaint 1293, recense les maisons du Temple qui ont acquis des biens dans l’année écoulée, au nombre desquelles °Palluet (Palluel). Situé au lieu-dit "Le Temple" près des faubourgs de Saint-Pourçain-sur-Sioule sur la carte de Cassini, la Commanderie de Palluet bénéficiait de la proximité de la cité, porte d'entrée de l'Auvergne située à la fois sur la Sioule et le chemin français. Saint-Pourçain-sur-Sioule tient son nom d'une abbaye fondée au VIème siècle par Saint Portien.

°RICHEMONT (comm. BIZENEUILLE, 03/Allier, arr. Montluçon) 03170
La voie antique de Limoges à Autun passait par Bizeneuille et la Croix de Fragne, servant de limite sur une lieue gauloise aux paroisses de Saint-Angel et de Verneix. L’église de Bizeneuille, du XIIème siècle, sous le patronage de Saint-Martin, est remarquable par son portail polylobé ; plusieurs lieux-dits Martin au long du trajet, ainsi que des parcelles du Grand Chemin, confirment le tracé de l'ancienne route des Pèlerins.
Bizeneuille est attesté par les formes "Buginolio" (1097), "Bugenolio" (XIIème siècle), "Bigenolhe" (XIIIème siècle). Le suffixe "euille" est d'origine gauloise et désigne la clairière ("ialos") ; la première partie du mot paraît avoir en Bourbonnais une valeur hydronomique. Le territoire de Bizeneuille est riche en habitats médiévaux. Sur la route de Saint Angel à Deneuille, une croix marque la bifurcation vers Bizeneuille. La motte de Richemont, bien conservée, apparaît à 100 m sur le côté droit. Cette motte circulaire, d'une cinquantaine de mètres de diamètre, et de 4 à 5 m de hauteur, est entouré d'un léger retranchement annulaire sur le rebord de la platea, et d'un fossé large d'une dizaine de mètres, en partie comblé. Richemont est mentionné avec °Magnet (1 Km au nord de Cosne), parmi les possessions de l'Ordre du Temple en 1279. L'oseille sauvage y pousse en abondance sauf sur le rebord et en son centre, quelque peu effondré, où l'on remarque un grand rectangle, emplacement du château primitif, où vécurent Templiers, puis Hospitaliers et religieux de l'Ordre de Malte, possesseurs de cet établissement et de domaines alentour …. La toponymie a conservé les noms des champs de l'Abeille (abbaye) et de l'Hôpital ainsi que des grandes et petites Chapelles. Un chemin qu'empruntaient les pèlerins se rendant sur les tombeaux de Saint Mayeul et Saint Odilon à l'abbaye de Souvigny passait devant cette motte castrale. Le nom de Richemont doit provenir d'un ancien mot ric=puissant, que l'on retrouve d'ailleurs dans maints noms de commanderies. A signaler qu'une gigantesque météorite de 12 Km de diamètre a eu jadis pour point d'impact Bizeneuille.

°SAINT-FELIX (03/Allier) 03260
Au nord-est de Vichy, Saint-Félix se trouve au centre du triangle St Germain des Fossés-Varennes sur Allier-Lapalisse, plus précisément entre St Gérand-le-Puy et Magnet. Le village de Saint-Félix fut fondé par le monastère de St Alyre (Clermont-Ferrand) et fut le siège d'une maison templière, entre St Pourçain et Vichy. Il est fait mention au XIIIème siècle du château de Rax récemment démoli.

°SAINT-GERMAIN-DE-SALLES (03/Allier, arr. Gannat, cant. Chantelle) 03140
La commune est formée par la réunion en 1802 des anciennes paroisses de Saint-Germain-de-Salles, Salles et Saint-Cyprien. Ce site gallo-romain est occupé‚ par une nécropole du haut Moyen-Age. Centre d'un ancien fief, le Château de Salles remonte pour les parties les plus anciennes à la fin de l'époque médiévale. A Salles se trouvait une église romane dédiée à la Vierge, alors qu'à Saint-Cyprien s'élevait une église dédiée au Saint Eponyme, édifices dont il ne reste aujourd'hui que des vestiges. La paroisse de Saint-Germain-de-Salles dépendait de la Commanderie de °La Marche au XVIème siècle et était le siège d'un prieur. Saint-Germain-de-Salles permettait de relayer deux autres commanderies : °La Marche et °Le Mayet-d’Ecole.

°SAINT-GOBAIN (comm. CHATELOY, 03/Allier) 03190
La voie romaine de Néris devait sortir de l'oppidum de Cordes (actuel Châteloy) près de Hérisson au sud, par cet antique chemin rocailleux appelé la Mi-Voie. Elle passait devant l'ancien relais templier de Saint-Gobain (Saint-Gobin). Du cimetière de la vénérable église Saint-Pierre de Châteloy on aperçoit sur la gauche des bâtiments disposés autour d'une grande cour et dont l'entrée est encadrée de deux tours carrées. La ferme de Saint-Gobain également appelée Saint-Jean-de-Billatière devint en 1312 une succursale d'une commanderie de l'Ordre des Hospitaliers. L'ancien prieuré bénédictin de Châteloy, du haut de son promontoire commande le paysage et cette vallée de l'Œil où, d'après la légende, St. Principin fut martyrisé au IVème siècle. Elle s'impose de loin aux regards, par sa situation privilégiée sur un éperon barré, admirablement défendu, qui justifie la toponymie "Castellum oculi", à traduire par "Castel sur l'Oeil" ("Chasteluta"); il convient de préciser que ce n'est plus l'Oeil, mais l'Aumance qui coule maintenant au pied de Châteloy.

°SAINT-JEAN D’ENTRE LES VIGNES (comm. MONTLUCON, 03/Allier) 03100
Dans le quartier Saint-Jean à Montluçon en direction de Néris-les-Bains, à l'emplacement de l’actuelle Hostellerie du Château-de-Saint-Jean, se trouvait autrefois la Commanderie de Templiers Saint-Jean-d'Entre-les-Vignes. Trois grandes voies romaines, celle de Lyon à Poitiers, de °Limoges à Autun (dite Grand Chemin de France) et de Clermont à Bourges (dite Chaussée de César), par Néris, se croisaient à Montluçon (de "Luccios", ville gauloise). De la chapelle templière du XIIème siècle à droite du bâtiment principal, petit édifice roman de "huit cannes et demie sur quatre", pourvu d'un clocher renfermant deux cloches, seul le chevet extérieur conserve son aspect d'origine. Le sanctuaire est composé d'une nef de deux travées, autrefois voûtée d'un berceau brisé, se terminant par une abside en hémicycle. Les colonnes sont surmontées de chapiteaux frustes, et leurs bases présentent des tores aplatis encadrés de grilles.
La façade percée d'une porte en cintre brisé, encadrée de deux voussures rectangulaires, est ornée de colonnettes à chapiteaux garnis de crochets. Une gravure de 1609 représente la Chapelle Saint-Jean avec un clocher-mur. Une légende situe un trésor enfoui près de l’ancienne porte (aujourd’hui disparue) d’accès au domaine templier. A signaler qu'une parcelle de Nerdre, village voisin, est appelée "La Commanderie". Saint-Jean-d'Entre-les-Vignes (comm. de Montluçon), tout comme °Richemont (4 Km de Bizeneuille) et °Magnet (1 Km au nord de Cosne d'Allier) était sous l'autorité de la Commanderie de °Lamaids. Cette ancienne Commanderie des Templiers devenue château-hôtel, face à un parc aux 487 arbres d’essences différentes et aux jardins à la française, continue à recevoir les voyageurs dans la meilleure tradition de son passé.

°SAUVAGNY (03/Allier) 03430
Depuis le XIème siècle, Sauvagny qui était alors "Silviniacus Comitatilis", a évolué en 1301 en Silvigni-le-Contaut puis en Sauvany-le-Camptal. La vieille église Saint-Germain-d'Auxerre, bien privé, passe pour avoir été une église "templière". Deux croix templières figurent au-dessus de la porte latérale. Elle est édifiée sur une esplanade circulaire bordée à l'est par un canal de 5 m de largeur, qui se développe en arc de cercle, sur une trentaine de mètres. Il s'agit d'une motte basse fossoyée à laquelle on accédait par un pont-levis situé au sud-ouest et qui abrite le château disparu et la chapelle castrale. La chapelle deviendra église, beau spécimen d'architecture romane, avec un chœur du XIIème siècle. Elle conserve d'étroites ouvertures qui, éventuellement, pouvaient servir de meurtrières et procédaient à l'organisation défensive de la motte. Le bénitier, qui "daterait du temps de Charlemagne", a ses faces ornées d'épées. D'après la tradition, l'ancien village de Sauvagny se trouvait à 300m au nord de l'église au long de la vieille voie qui borde le canal. Curieusement, cet emplacement est marqué par une vieille croix sculptée, située juste après la croisée des chemins.

°THENEUILLE (03/Allier) 03350
"Thenaalis" (XIVème siècle), "Teneul" (1357) puis "Theneuilhe" (XVIème siècle) dériverait du gaulois "Tann", le chêne (ou le houx), avec un suffixe "ialo", la clairière. Au XIème siècle, s'élevait en ce lieu, un château sur motte, entouré de fossés, et qui fut rasé pendant la guerre de Cent Ans. L'église de Theneuille, du XIème siècle, en partie, présentait autrefois des meurtrières et participait au système défensif. D'après l'abbé Bordelle, près du château aurait existé un couvent bâti par les Templiers, puis occupé ensuite par les bénédictins de Souvigny. Voir °Le Vilhain et °Le Brethon.

°VICHY (03/Allier) 03200 Située à 7 Km à l'est de la célèbre station thermale, la Combe des Malavaux est une suite de carrières arrosées par la rivière de Guyon. C'est un endroit peu engageant dont le nom de "vallée maudite" justifie bien sa réputation.
En surplomb, au sommet d'un rocher escarpé, subsistent les ruines de l'authentique Commanderie templière Saint-Louis. Une collection d'objets, divers ossements humains et un émouvant Christ en ivoire ont été trouvés sur le site. Dans les alentours, on reconnaîtra le "Puits du Diable" et la "Fontaine des Sarrasins". De cette Commanderie au château de Virmeux, s'étendait un souterrain dont les issues n'ont pas encore été retrouvées. Sur ordre de Philippe le Bel, le souterrain fut défoncé en plusieurs endroits du côté de la Commanderie.

°VIEURE (03/Allier, arr. Montluçon, cant. Cérilly) 03430
D'après un rapport du curé Gilberton (1840), l'église de Vieure au nord-est de °Cosne-d'Allier (D94) aurait appartenu aux Templiers dont il resterait quelques sépultures. Voir °Cosne-d'Allier et °Magnet.