IN HOC SIGNO VINCES
Par ce signe tu le vaincras
Signe de croix [4]

Retour


L'un des anges, agenouillé, pointe son index sur l'inscription : "Par ce signe tu le vaincras (In Hoc Signo Vinces)" (*). Mais de quel signe s'agit-il ? Constantin avait bénéficié d'une vision du monogramme du Christ dans le ciel. Le chrisme XP en forme de croix. Le signe de croix.

Chacun des 4 anges de l'église de RLC effectue une partie du "signe de croix". Quand nous nous "signons" (comme les anges décomposent ce mouvement), le doigt dessine dans l'espace un 4 inversé; on peut en conclure que le "4 de chiffre" est la "Porte".

Les anges de l'église de RLC : In Hoc Signo Vinces



L'index de l'ange en rouge et or pointe sur l'inscription "Par ce signe tu le vaincras" et au-delà sur le cartouche BS. Béranger Saunière (BS mais trop facile) avait nommé sa villa Béthanie. Sion (**) est écrit verticalement à la fin du petit parchemin. (Nous étudierons ultérieurement cet aspect Béthanie (RLC)-Sion (Alet), la Porte étant Daleth). Nous ne traiterons pas la partie alchimie Bismuth, Souffre. Retenons pour l'instant comme hypothèse B pour Blanque et S pour Sals, qui coulent sur la commune de Rennes-les-Bains.

Si le "4 de chiffre" incliné (en X comme le chrisme) est la Porte, il faut donc le rechercher sur la carte Rennes Celtique réalisée par Edmond Boudet pour l'adjoindre dans le livre (VLC) de son frère l'abbé Boudet qui officiait dans l'église de Rennes-les-Bains.

In Hoc Signo Vinces (*)

Cette inscription figure sur le calvaire Jean Vié à l'entrée de l'église de Rennes-les-Bains, appelé aussi la croix aux roses (du lierre en fait) ou le calvaire Petrus.

In hoc signo vinces - église de RLB



A noter qu'il existerait une croix jumelle parfaitement identique et qu'en reliant ces 2 croix ...

Recherchons ce qui peut évoquer un 4 sur ce dessin : les 4 points de la Soulane.

Relions alors l'église de RLB aux 4 points de La Soulane. Puis relions l'église de RLB à la Fontaine de La Madeleine (La Gode) et finissons le tracé du 4 à la grotte de la Fajole.

Le croisement des axes perpendiculaires du 4 s'opère entre "la main" et "l'hostie" (symboles de l'Eucharistie) !

Reporter le 4 sur la carte Rennes Celtique de Edmond Boudet





En reportant ce tracé sur une carte, on observe que le croisement du 4 se fait sur le méridien de Pech Cardou.

Croisement du 4 sur le méridien de Pech Cardou



Le lieu-dit "la Tuilerie" se trouve près du col Doux (entre Bordeneuve et la Fajole) au sud-est de RLB.
42°54'49''N - 2°20'14''E

La pierre Alcor est essentielle à la résolution de l'énigme. pierre en forme de poing qu l’on retrouve sur la Pieta de RLB, pierre de Trou citée par Boudet. La pierre poing se trouve au lieu dit "la Tuilerie", proche de la Fajole.
Le Ruisseau de la Forêt coupe le méridien de Paris à l'est du hameau du Cercle.
Dans cette zone, Paul Jude propose un point à explorer GPS 42°54'44.60"N 2°19'41.2"E.

Les ours et les loups

"Les habitants du pays, quelque peu celtibériens, n'avaient point perdu l'habitude de la chasse à l'ours, comme l'indique le clot das hourcés, fort rapproché de la Borde-Neuve, et appelé aujourd'hui la Loubatière." (BOUDET - VLC p. 300)

dictionnaire catalan
tombeau nom m. clòt; => clòt (1) nom m. 1. tombeau; 2. fosse nom f.



"4 de chiffre" et Cromleck de RLB

Cette fontaine, placée sur la rive droite de la Blanque, se trouve à la distance d'un kilomètre à peu près au sud de la station thermale. On la désigne depuis peu d'années sous le nom de la Madeleine ; mais son nom celtique reproduit dans le cadastre, est celui de la fontaine de la Gode. Ces deux sources ferrugineuses froides ont reçu des Celtes le nom de Gode, – to goad (gôd), aiguillonner, exciter, animer –. (VLC-Boudet)

Du coté du levant, le cromleck n'est plus marqué que par les trois points de Cugulhou, de la Fajole et Montferrand, rejoignant ainsi le Col de Bazel contigu au Cardou. Toutes les pierres anciennement dressées à la Fajole sont aujourd'hui renversées, et ressembleraient à des blocs erratiques, si les angles vifs de ces pierres ne démontraient clairement leur primitive destination. Ces pierres levées étaient trop rapprochées des maisons et du village celtique pour qu'on pût les laisser sur pied, car elles étaient placées au-dessus du Bugat, partie du village gaulois où vivaient les habitants les plus pauvres. Une petite grotte ou caverne existe assez près des ménirs renversés de la Fajole : elle est située vers le nord et regarde Montferrand, – to fadge (fadje), convenir, – hole, creux, caverne, petit logement –.(VLC-Boudet)

Le Cromleck de RLB, centré sur le confluent de la Blanque et de la Sals, passe par le hameau "Le Cercle". Ce schéma fait penser au triskell celtique. C'est peut-être ce qui a inspiré BOUDET.

Le cromlech centré sur le confluent de la Blanque et de la Sals



Carte "Rennes Celtique" (couleur)
Abbé Boudet _ 1886





L'abbé BOUDET dans "La vraie Langue Celtique ou Le Cromleck de RLB" (page 245) s'interroge : "On pourrait s'étonner à bon droit de ne rencontrer aucun dolmen parmi ces monuments celtiques. Nous en avons retrouvé sept ; cinq sur les flancs du Serbaïrou, et deux au Roukats." "Le plus remarquable est situé en face de la Borde-neuve, tout près d'une grande pierre carrée, étrangement posée en équilibre sur une roche. Ce dolmen, fermé à une extrémité, offre l'image d'une grotte. [la pierre au dé] En se plaçant sur le chemin conduisant à Sougraignes, l'oeil distingue aisément la structure de toutes ses parties."

La pierre au dé, en face de la Borde-neuve



"Tout à fait dans le haut, directement au-dessus du dolmen, une roche de la crête porte une croix grecque gravée dans la pierre : c'est la plus grande de toutes celles qu’il nous a été donné de reconnaître. En se rapprochant de l'ancien chemin de Bugarach, à la même hauteur que celle du dolmen, une roche énorme est ornée d'une pierre assez forte présentant la forme ronde du pain." [la pierre du pain]

Une autre pierre curieuse se détache sur la crête ouest de la montagne en partant de la source de la Madeleine.



Dans ce cercle délimité par le Cromleck de Boudet, on trouve une zone "différente" sur les hauteurs de Rennes-les-Bains, au lieu-dit "Serbaïrou", dont le nom évoque Cerbère, le gardien des Enfers.

La pierre fendue du Serbaïrou semble vouloir se rattacher aux légendes arthuriennes.

La porte ou vortex



Certains voient dans cette zone du Serbaïrou l'existence d'une porte spatio-temporelle.

"Le mystère de Rennes révèle la voie par laquelle on peut s'échapper de la Roue du Temps. La porte vers d'autres dimensions est clairement indiquée dans l'Aude. Ce portail sera découvert par ceux qui ont atteint la Pierre de Dieu, et qui ont donc gagné un contact direct avec le Centre." (Elizabeth van Buren - Rennes-le-Château - Refuge de l'Apocalypse - Portail vers d'Autres Dimensions)

"C'est ainsi que le Cromleck de Rennes-les-Bains se trouve intimement lié à la résurrection, ..." (Boudet - VLC avant-propos)



Portes solsticiales

Janus est le gardien des Portes solsticiales qui donnent accès aux Mystères.

La Porte des Hommes ouvre l'accès à l'état d'être primordial, intermédiaire entre l'homme ordinaire et l'être spirituel. Si l'être n'a pas atteint la ré-génération psychique complète, il re-passera la porte des hommes et se re-trouvera dans un nouveau cycle du monde manifesté.
L'être psychiquement ré-généré pourra alors emprunter la Porte des Dieux pour passer du monde individuel au monde spirituel et quitter définitivement le monde manifesté. En d'autres termes, la porte des hommes est une sortie-entrée tandis que la porte des dieux représente la seule sortie définitive de la caverne cosmique, but ultime de l'initiation.

La Porte des Dieux ne peut être qu'associée au solstice d'hiver et la Porte des Hommes au solstice d'été. L'angle mesuré entre les deux levers solsticiaux (nord-est et sud-est) est de 56°
Nous pouvons trouver, dans l'identification de Jakin et Boaz (colonnes du temple de Salomon) respectivement à la Porte des Dieux et à la Porte des Hommes, une confirmation de leur dénomination.
Située au nord-est, Boaz était associée à la phase descendante du soleil vers le Sud céleste, la voie du retour au monde manifesté. Située au sud-est et reliée à la phase ascendante en direction du Nord céleste, Jakin symbolisait l'unique sortie de la caverne cosmique.

Le Pas de la Roque, "Porte des Hommes"



Poursuivons cette analyse du "signe de croix" au "4 de chiffre"

Centre du Monde - Axe du Monde







(*) En 312, Constantin, qui gouvernait la Gaule et la Grande-Bretagne et qui favorisait les Chrétiens, attaqua Maxence qui, lui, régnait sur l'Italie et l'Afrique. Les armées de Constantin fondirent sur Rome, écrasèrent celles de son concurrent d'abord à Turin, puis au Pont Milvius, dans les faubourgs de Rome, où leur chef trouva la mort, noyé dans le Tibre par où il tentait de s'enfuir avec ses troupes débandées.
Une légende veut qu'avant cette bataille décisive, Constantin ait bénéficié d'une vision du monogramme du Christ, flamboyant dans les nues, accompagné des mots In hoc signo vinces (= "Par ce signe, tu vaincras").
A la veille de la bataille du Pont Milvius, il aurait bénéficié d'une vision lui recommandant, s'il voulait la victoire, de placer sur le bouclier de ses soldats le monogramme du Christ (la lettre grecque chi - en gros, un X - traversée dune barre verticale recourbée au sommet).
A noter que c'était également la devise du Cercle Catholique de Narbonne, d'inspiration monarchiste, auquel était affilié le frère de Béranger Saunière.

(**) Et, c’est de Sion, la « montagne de la demeure de Yahvé, » que se présentera la loi de la justice divine. [Isaïe 2, 1-5] Sion est une montagne sacrée, la demeure de Yahvé, la nouvelle Jérusalem, le lieu où se posera la Jérusalem céleste.