Le destin tragique des Templiers

Retour

Revenons sur la chronologie des événements et remontons à cette date fatidique du ...

VENDREDI 13 OCTOBRE 1307

Tous les Templiers de France furent arrêtés le 13 octobre 1307 en même temps lors du coup de filet ordonné par Philippe le Bel le 14 septembre 1307 depuis l'abbaye de Maubuisson quelques temps auparavant. Ou comment s'accaparer la légendaire fortune des Templiers alors que les caisses sont vides !

La bulle Pastoralis præminentiæ ordonnait à tous les rois chrétiens d'arrêter tous les membres de l'ordre du Temple, et de mettre sous séquestre toutes leurs terres et leurs biens, au nom de la papauté, à l'exception des possessions de l'ordre dans la péninsule ibérique.

Ordre d'arrestation des templiers
(vidimus de Pierre de Hangest, bailli de Rouen).
Abbaye de Maubuisson, 14 septembre 1307.

arrestation des Templiers



Ordre d'arrestation des templiers. Parchemin (2 membranes), latin et français. 90 x 25 cm. Archives nationales, J 413, n° 22



De eo Templariorum cruento interitu Poema MS. cui titulus, Les Adventures advenues en France, initio sæculi xv. editum, hæc refert :
L'an mil trois cens et vii. sçachiez bien qu'en ce temps
Furent prins les Templiers, qui moult furent puissans ;
Vilment furent menés auques des plus vaillans,
Je crois bien que ce fu par l'art des mescreans.
Je ne scai se Templiers faisoient tels explois,
Mais en leurs draps portoient une vermeille crois.

arrestation des Templiers



Les Templiers : victimes d'un roi maudit ? (L'ombre d'un doute 1:10:30)



Cependant, ce sont moins de 700 templiers qui seront arrêtés dans les 2000 commanderies que comptait le pays. Que sont devenus les autres ?



Procès-verbal d'interrogatoire des Templiers emprisonnés dans l'enclos du Temple de Paris (19 octobre – 24 novembre 1307)

Le procès-verbal de Paris donne à lui seul les aveux de 138 prisonniers.
Ces interrogatoires se sont déroulés entre le 19 octobre et le 24 novembre 1307 dans la salle basse du Temple de Paris, en présence de l'inquisiteur de France, Guillaume de Paris.
Ce rouleau est composé de 44 membranes de peaux de chèvre provenant du même troupeau.

Le rouleau d'interrogatoire des Templiers de Paris





PARCHEMIN DE CHINON - ABSOLUTION DU PAPE CLEMENT V
AUX CHEFS DE L'ORDRE DES TEMPLIERS

Chinon, diocèse de Tours, 17-20 août 1308

Le document contient l’absolution accordée par Clément V au dernier grand maître des templiers, le frère Jacques de Molay, ainsi qu’aux autre chefs de l’ordre après qu’ils aient fait acte de repentance et demandé le pardon de l’Eglise;

L’original était accompagné d’une copie actuellement conservée aux Archives Secrètes Vaticanes sous la dénomination Archivum Arcis, Armarium D 218.

Or, sa lecture permettrait de comprendre qu’un an après le début de l’extermination des Templiers, les survivants, dont le dernier grand maître de l’ordre, Jacques de Molay, avaient été absous par le pape Clément V. Les accusés avaient convaincu le pape que les crimes qu’on leur reprochait étaient exagérés ou faisaient partie de rites d’initiation. L’absolution papale n’a toutefois pas sauvé Jacques de Molay, qui est monté sur le bûcher en 1314.

PARCHEMIN DE CHINON - ABSOLUTION DU PAPE CLEMENT V AUX CHEFS DE L'ORDRE DES TEMPLIERS



Le concile de Vienne est pour l'Église catholique romaine le quinzième concile œcuménique. Il fut convoqué par le pape Clément V à la demande du roi de France Philippe le Bel pour discuter de l'avenir de l'Ordre du Temple. Il se réunit entre octobre 1311 et mai 1312 à Vienne (dans le Dauphiné de Viennois) et aboutit à la suppression de l'Ordre.

Le verdict si prévisible fut seulement proclamé le 13 avril 1312 , en séance plénière du concile de Vienne, et en présence du roi de France Philippe IV le Bel, il promulgua la bulle « Vox in excelso » qui supprimait l'ordre du Temple . Ce qui n’était pas prévu par le roi de France était que tous les biens des templiers fussent attribués aux chevaliers de Rhodes.

Un mois plus tard, le Pape décréta, par la bulle « Ad providam » la dévolution des biens du Temple à l'ordre de l'Hôpital Saint-Jean de Jérusalem, et régla le sort des Templiers par la bulle « Considerantes dudum » fulminée le 2 mai 1312.

Bulle "Ad Providam" de Clément V (2 mai 1312) transférant les biens de l'Ordre du Temple à l'Ordre de l'Hôpital. Archives nationales (Paris).

Bulle Ad Providam





En 1314, 54 chevaliers de l'Ordre des Templiers furent brûlés à Paris.

Jacques de Molay, né entre 1244 et 1249 et mort le 18 mars 1314 , fut le 22e et dernier maître de l'ordre du Temple.

Les Templiers sur le bûcher (Enluminure du manuscrit ms fr 229, fol.383)

Les Templiers sur le bûcher

Chant of the Templars - Da Pacem Domine; Fiat Pax in virtute Tua





La malédiction

Selon le témoignage du chroniqueur Geoffroy de Paris, Jacques de Molay est mort dignement : Le maître, qui vit le feu prêt, s'est dépouillé immédiatement, et se mit tout nu en sa chemise... Il ne trembla à aucun moment, bien qu'on le tira et bouscula. Ils l'ont pris pour le lier au poteau, et lui, souriant et joyeux, se laissa faire. Ils lui attachèrent les mains, mais il leur dit :

"Dieu sait qui a tort et a péché, et le malheur s'abattra bientôt sur ceux qui nous condamnent à tort. Dieu vengera notre mort. Seigneur, sachez que, en vérité, tous ceux qui nous sont contraires par nous auront à souffrir".

Faits étranges, le pape Clément V mourut le 20 avril 1314 et le roi Philippe le Bel, le 29 novembre 1314, à l'âge de 47 ans...



La légende des Templiers

Le trésor légendaire des Templiers

L'héritage secret des Templiers