Tableau précédent Retour liste des tableaux Tableau suivant

Hercule au jardin des Hespérides
(le onzième des travaux d'Hercule)
Nicolas POUSSIN

Hercule au jardin des Hespérides (le onzième des travaux d'Hercule); 
anamorphose=Templier



"De dimension 74,5 X 99 cm, il se présentait alors dans un cadre doré du début du XIXe siècle, sur lequel était porté, gravé sur une plaque de cuivre, le nom de Nicolas Poussin.
Lors d’une nouvelle restauration à Paris, dans les ateliers de Bernard Depretz, le 22 décembre 1975, on aperçut au travers d’une signature restaurée, dans le rocher du premier plan, quelques restes des lettres N et P....
Grâce à la complaisance du Vatican, le laboratoire a efffectué entre le 22 et le 25 février 1978 une série de radiographies qui a permis d’authentifier ce restant de signature.
L’essentiel du décor est constitué par trois éléments: les rochers, les bois, les collines." M. Tiers découvrira le fameux paysage que Poussin a reproduit, juste au-dessus d'Espéraza ! (Hespérides - Esperaza)

Mais ce tableau renfermerait 80 symboles de l'histoire universelle.
"A droite, une femme appuyée contre un rocher et drapée dans une étoffe blanc et bleu, montre le chemin à un homme qui tient apparemment un simple bâton pour contenir sa marche. Lorsqu‘on regarde de plus près le haut de ce bâton, il y a sur la droite un crâne. Le haut du pommeau se termine sous la forme d’un soleil! L’illustre voyageur a une démarche majestueuse. Sa cheville droite est transpercée par une vouivre. Sa tête est posée sur les orteils du pied gauche. Le genou semble avoir la forme d’une tête. La main gauche, est tout simplement une patte d’ours. Au creux du thorax à droite, se dessine une forme bizarre qui ressemble bien à une coquille Saint-Jacques. Sur le haut de la tête, on distingue un tau. La tunique de couleur rouge flotte par un vent venant du Nord. La position des doigts du voyageur et de la jeune femme est identique. Le pouce et l’index sont tendus vers la même direction des bâtisses, entourés d’un rempart." (M. Tiers)

Une branche sans feuilles de l'arbre de droite est taillée comme un bois de rennes (RLC) ou de cerf (Serres).

Par rotation de 90°, apparaît un rocher évoquant un crâne au faciès humain, une grotte accessible par voie d'eau ("la voie humide").
Un nageur semble d'aileurs en chercher l'entrée.




ANAMORPHOSE
Par anamorphose, on découvre un Templier, avec un écu orné d'une croix templière.
On note également la présence d'autres symboles (sceau de Salomon ...).

Ce tableau évoquerait notamment la signature du fameux Traité des Pyrénnées, le 7 novembre 1659, et le trésor des Templiers dans la cité basse de RLC, détruite en 1171.

Templier par anamorphose



Rennes-le-Château et les Templiers de l'Aude



Templier par anamorphose



Pour de plus amples informations :

"Le onzième des Travaux d´Hercule” par M. Tiers