Tableau précédent Retour liste des tableaux Tableau suivant

La Madeleine pénitente dite aussi Madeleine à la veilleuse (Terff)
DE LA TOUR - v.1640-1645

Madeleine à la veilleuse (Terff), peint par DE LA TOUR





L'éphémère beauté face à l'éternité céleste.

Georges de La Tour peignit plusieurs fois la figure de Marie Madeleine et celle-ci est une de ses œuvres les plus achevées.

La jeune femme, autrefois courtisane, convertie par sa rencontre avec le Christ, est absorbée dans sa rêverie religieuse.

Elle regarde, sans fixer son regard ailleurs qu'en elle-même, la lampe qui brûle devant des livres entassés, et appuie sa main sur un crâne. Son ventre rebondi pose une énigme.

Ce tableau est à rapprocher de son autre tableau "Madeleine aux deux flammes" encore plus explicite avec la présence de deux flammes.

Madeleine aux deux flammes



Le "Luminisme" à la fin de la première moitié du 17ème siècle est un caravagisme dont la particularité est l'accentuation de la source éclairante lumineuse. L'accentuation de la lumière dans l'atmosphère calme du tableau. Les couleurs deviennent chaleureuses avec la source.

On le connait avec les tableaux de Georges de La Tour en France, où l'éclairage à la chandelle, rend l'atmosphère du tableau mystique.

Les personnages donnent l'impression d'introspection, de reflexion, l'air attentif et posant silencieusement.

Etude sur les représentations de Marie-Madeleine