Serment des Templiers
Règle et statuts de l'Ordre du Temple

Retour

La formule du serment exigé des Templiers fut retrouvée en Aragon, dans les archives de l'abbaye d'Alcobaza :

"Je jure de consacrer mes discours, mes armes, ma force et ma vie à la défense des mystères de la foi, et à celle de l'unité de Dieu, etc. Je promets aussi d'être soumis et obéissant au grand maître de l'ordre [...]. Toutes les fois qu'il en sera besoin, je passerai les mers pour aller combattre ; je donnerai secours contre les rois et princes infidèles, et en présence de trois ennemis je ne fuierai point, mais quoique seul, je les combattrai, si ce sont des infidèles."



Première page de la Règle de l'Ordre (1170) - manuscrit de la bibliothèque Saint-Victor de Paris

Première page de la Règle de l'Ordre (1170) - manuscrit de la bibliothèque Saint-Victor de Paris



Lors du concile de Troyes, où l'idée d'une règle propre à l'ordre du Temple a été acceptée, la tâche de la rédiger fut confiée à Bernard de Clairvaux.

La règle de l'ordre du Temple s'inspire directement de la règle de saint Benoît.
Datée de 1129, la règle primitive, écrite en latin, est annexée au procès-verbal du concile de Troyes. Elle est introduite par un prologue constitué de vingt à vingt-quatre articles selon les éditions. Le corps de la Règle comprend un total de 72 articles.

Vers 1135-1139, sous la maîtrise du deuxième maître de l'ordre du Temple, Robert de Craon (1136-1149), la règle primitive est traduite en français mais l'ordre des chapitres de la Règle primitive y est complètement bouleversé.

Règle et statuts de l'Ordre du Temple - Laurent Dailliez

Règle et statuts de l'Ordre du Temple



La devise templière

La devise templière " Non nobis, Domine,sed Tuo nomine da gloriam " est extraite du Psaume 115 :
Non pas à nous, Éternel, non pas à nous, Mais à ton nom donne gloire, A cause de ta bonté, à cause de ta fidélité !

Cette ancienne formule "secrète" du Temple qui est " Res non Verba " se traduit par " Des Actes et non des mots " (Faire et non Dire) ce qui signifie que le Verbe évoqué est un Acte (de création, de construction, voire de destruction) et non simple verbiage ..



Extrait de : Le Chant des Templiers, Manuscrit du Saint Sépulcre de Jérusalem, 12e siècle, par l'ensemble Organum, Marcel Pérès (Naïve).
Xavier Lacavalerie nous fait écouter un Salve Regina... Acheté par le Duc d'Aumale à la fin du XIXe siècle et conservé au château de Chantilly, c'est le plus ancien manuscrit musical des Templiers.

Le Chant des Templiers, Salve Regina

Templier du Christ - Deus lo vult