Et il est La Mort / Et Il est là mort ...

Retour

Au nord de la barrière rocheuse de Roque Fumade (en bas de l'image), un squelette (vu du ciel) portant un sablier et une faux rappelle que la mort est intimement liée à la résurrection mais que la destinée de chacun dépend de sa vie sur la terre.

"La Mort" est un lieu-dit entre Coustaussa et Rennes-le-Château.

La Mort près de RLC



"C'est ainsi que le Cromleck de Rennes-les-Bains se trouve intimement lié à la résurrection, ..." (Boudet - VLC avant-propos)



ET IL EST LA MORT

Le Petit Parchemin raconte l'histoire des disciples qui égrènent les épis de blé, le jour du sabbat : "Et factum est cum in Sabbato secundo ...".
Cette version est élaborée à partir de celle de Matthieu (XII, 1-8), de Marc (II, 23-28) et de Luc (VI, 1-5).

L'abbé Gasc, chanoine honoraire de N-D de Marceille de 1838 à 1872, serait, selon Franck Daffos, le véritable concepteur et réalisateur de ces parchemins.

Cependant, si on l'examine plus attentivement, ce Petit Manuscrit fait apparaître un certain nombre de détails inattendus:
- un message caché est composé à partir des lettres surélevées :
A DAGOBERT II ROI ET A SION EST CE TRESOR ET IL EST LA MORT.

Le Petit Parchemin



Message caché

Le "Petit Parchemin"





Marie-Madeleine en prière se trouve devant le maître-autel de l'église de RLC. Sur la gauche du maître-autel, on distingue nettement les ruines du château de Coustaussa. La colline représentée serait alors Roque Fumade (et non le Cardou).

Marie-Madeleine en prière se trouve devant le maître-autel de l'église de RLC.



Cette configuration est visible depuis un seul point d'observation : la chapelle Saint Alain (cimetière de Coustaussa).

Blasonnement de Coustaussa : De sinople au roc d'échiquier d'or
Il semble, comme dans de nombreux sites de la région, qu'un site wisigoth existe en ce lieu dès 730. Plus tard, au XIe siècle, un village fortifié semble construit sur le plateau: "Villam quae vocatur Constantium".

les ruines du château de Coustaussa et la colline de Roque Fumade

Le paysage du maître autel et le soleil du 22-7bre



Sous le village de Rennes-le-Château, un réseau de galeries souterraines complétait le système de défense et de protection de l’ancien château wisigoth qui se situait sur l’emplacement de l’actuel domaine Saunière.

L'accès à la "Crypte des Seigneurs" sous l'église de RLC devait être possible à partir du souterrain en direction de Coustaussa qui suit la faille pour ressortir à la Foun de l'Abeilla (abbaye ?), au nord de RLC près de Roque Fumade.

Culte de Marie_Madeleine à RLC





Et il est La Mort : le trésor serait-il lié à la mort ou donnerait-il la mort ?

Et Il est là mort : dans ce cas quelle serait l'identité de celui qui est là, mort, près du trésor?

Cromleck (dans la VLC de Boudet) devrait s'écrire Cromlech.
Dans Cromlech, le H induisant l'inversion des lettres précédentes C ROM LE C. On retrouve : C'est le MORT C.



Boudet dans la VLC évoque la résurrection

"C'est ainsi que le Cromleck de Rennes-les-Bains se trouve intimement lié à la résurrection, ..." (Boudet - VLC avant-propos)

Au Pas de la Roque se trouve "La Porte des Hommes" qui symbolise les réincarnations et les renaissances successives.

Le Pas de la Roque, "Porte des Hommes"



Par contre, entre "P" et "S" (Pachevan et Serres) ... se trouve "La Porte des Dieux", la vraie porte de sortie (fin des réincarnations, immortalité).

Pour que la Clé soit placée dans la Serrure, il suffit de passer le pont à Serres, en un point secret précis très particulier.

Le pont romain de Serres,
la méridienne de Paris et le Cardou