Notre-Dame de Marceille (près Limoux)
sanctuaire de Dieu

Retour



Le territoire sur lequel est edifiée N.-D. de Marceille formait au huitième siècle un simple alleu uni au village de Pomas, situé à une petite distance. (Allodium de Marcilia et de Pomari.) Cet alleu était considéré par les Religieux de l'Abbaye de Lagrasse comme faisant partie du domaine de cet établissement en vertu des concessions faites par Charlemagne et par Charles-le-Chauve et confirmées par Pippinus, roi des Aquitains.

L'église Notre-Dame de Marceille du XIVe siècle (citée dès 1214), de type gothique languedocien, centre d'un ancien pèlerinage très populaire dans la région, contient une Vierge noire du XIe siècle.

Deux chemins en venant de Limoux donnent accès à la chapelle. L'un est la route carrossable de Limoux à Saint-Hilaire. L'autre est une courte section de l'ancien chemin suivant cette direction, et qui a été conservé avec son caractère religieux. C'est la voie sacrée que parcourent les pèlerins. La fête patronale de l'église est le huit septembre, et pendant quinze jours de nombreux pèlerins viennent non seulement des villages voisins mais du Roussillon et de l'Ariège faire leurs dévotions à Notre-Dame de Marceille.

L'église de Marceille (près Limoux) - Louis FÉDIÉ - Novembre 1890

Devant l'autel une mosaïque porte l'inscription "Sanctuarium Dei". Ici se trouve le Sanctuaire de Dieu ...
"Le Temple sanctuaire de Dieu s'est ouvert et on a vu l'arche de son alliance." (Apocalypse - St Jean)

Notre-Dame-De-Marceille est citée en premier lieu comme une étape initiatique importante par Fulcanelli dans son célèbre ouvrage "Les Demeures Philosophales".

Eugène Canseliet avait émis une opinion sur le sujet. Selon lui il s’agissait bien d’une affaire ayant trait à la fabrication d’or alchimique, "qui fut mal utilisé". Arrêtons-nous devant la Vierge à l'Enfant du portail : l'un des angelots tient sa dans main droite une pierre rouge, l'autre dans sa main gauche une pierre en or.

La Vierge et les angelots du portail de ND de Marceille



Mutilée à la révolution, elle fut (mal) restaurée. Le bras de l’enfant et sa main droite étaient tournés vers le ciel, et de la main gauche, il portait un globe terrestre et non pas un joli petit oiseau…

Boudet évoque Notre-Dame de Marceille… comme Fulcanelli. Il précise dans la VLC (p. 277) que "le sanctuaire est gardé par les enfants de Saint Vincent de Paul", lequel aurait été initié à l'alchimie.

8 médaillons qui vont par paires : Arche d'Alliance ("Forderis Arca ora pro nobis"), Tour de David, Etoile du Matin (Vénus) et Rose Mystique. Le médaillon unique du haut (le 9ème) comporte l'inscription AM.

L'Arche d'Alliance



Le sanctuaire aurait été bâti sur un ancien puits celtique attesté par une gravure de 1850. Dans la chapelle Sainte-Croix, une plaque de fonte marque au sol l’emplacement de l’ancien puits qui portait l’inscription latine « Ce puits est une source dont les eaux produisent la santé. Le malade qui, avec foi, boit de cette eau est guéri. »

Une fontaine miraculeuse citée par BOUDET dans la VLC comme permettant de guérir les maux des yeux existe sur la "Via Sacra", la Voie Sacrée qui descend sur la gauche de l'église : "A peu de distance, vers le haut de la rampe bordée d'arbres verts conduisant au sanctuaire, une fontaine laisse tomber goutte à goutte son eau limpide dans un bassin de marbre."
Elle porte une inscription latine : « Mille Mali Species Virgo Levavit Aqua », « La Vierge a soulagé, par l’eau, mille sortes de maux »…

La fontaine miraculeuse de Notre-Dame de Marceille



Interview de F. Daffos





Un trésor immense fut fortuitement trouvé en 1645 dans la région des 2 Rennes : Rennes-le-Château et Rennes-les-Bains. Cette première cache se situe à peu de distance de Rennes-les-Bains mais pas sur cette commune (-> Serres).

Le pont romain de Serres, la méridienne de Paris et le Cardou

L'or de Serres





Mgr Nicolas PAVILLON en fit extraire une grande part et en devint le gardien, la deuxième cache se situant alors dans une crypte secrète sous N-D de Marceille.

Le sous-sol de Notre-Dame de Marceille abritre deux cryptes. Une première crypte se trouve sous l'église et l'autre crypte est située dans un bois en direction de l'Aude (43°04’04"N - 02°13’29"E).



La Muse historique est une gazette en vers fondée par Jean Loret sous la Fronde entre 1650 et 1665. Ces lettres hebdomadaires seront ensuite rassemblées en recueil qui a pris le nom de Muse historique.

"Les Lettres de Loret" font état de la découverte d'un trésor près d'Alet (et non Toulouse) où l'évêque n'est autre que Nicolas Pavillon.

Lettre du 29 octobre 1661

jean_loret_lettre_29_octobre_1661





Il est étrange de trouver dans une église une plaque de marbre blanc sur laquelle le texte écrit en lettres dorées fait ressortir des lettres ou groupes de lettres de couleur alternativement en rouge, bleu, vert ou gris, et ceci sans raison apparente à moins qu'il ne s'agisse bien évidement d'un message codé.

En rouge ressortent les lettres ou groupes de lettres : N CCC PIE BOUIL RE DE CEIL (de MarCEILle) R C P R A G L S O R L C G GIS V SALVE. Au passage remarquons la présence de CEIL qui figure sur la pierre de Coume Sourde, ce qui pourrait confirmer qu'un des points de la figure est bien ND de Marceille.



La Tentation de Saint Antoine

Ce tableau - officiellement de Ambroise Frédeau - est sujet à controverses quant à son attribution. Egalement la posture du saint ainsi que l'éclairage de son visage font davantage penser à une représentation de Saint Augustin. La position des mains avec 2 angles égaux et 3 doigts accolés se retrouve chez d'autres peintres.
Selon certains auteurs (FD), le tableau indiquerait l'entrée de la crypte cachée du sanctuaire, par la chaire.

La Tentation de Saint Antoine (tableau de Ambroise Frédeau)



Certains ont cru déceler dans la partie sombre du tableau (au-dessus du saint) la présence d'un dragon ailé.

En infrarouge, on distingue une église surmontée d'une croix.

La Tentation de Saint Antoine en infrarouge



A noter également que ce tableau se trouve sous le médaillon de la "Domus auréa" (maison d'or).



Plusieurs phrases sont énigmatiques : "NOTRE DAME DE MARCEILLE ET SON DIVIN FILS", "LES DEUX COURONNES D'OR, ENRICHIES DE PIERRERIES ONT ETE DONNEES PAR L'EVEQUE DE CARCASSONNE", "LES ADMINISTRATEURS DE LA CHAPELLE ET LES MAGISTRATS DE LA VILLE DE LIMOUX ONT JURE DE DEFENDRE CE TRESOR".

En bas de la plaque, certains noms cités sont connus dans l'affaire de RLC : les chanoines GASC et MÊCHE, A. LASSERRE ...



Le chemin de croix de NDM nous réserve une surprise

Notez la couleur du vêtement de Jésus sur la sation 1

Que doit-on en déduire ?





Jésus tient de sa main gauche le globe crucifère, symbole de notre monde et en notation spagyrique l'antimoine. A noter que ce globe crucifère est clairement dénommé "pomme"; et de surcroit elle est bleue.

Jésus et le globe surmonté de la croix (boule-versement), le cheval de Dieu



La croix verticale et centrale est encore l'Axe du monde, ce que précise le globe surmonté d'une croix polaire, symbole impérial que les alchimistes identifiaient au creuset générateur. (Dictionnaire des Symboles - J. Chevalier & A. Gheerbrant)

Tel est le sens de la devise des Chartreux “Stat lux dum volvitur orbis” : la croix demeure debout quand tourne le globe (notion d’Axis Mundi ou pilier cosmique).

Il est intéressant de noter que le globe crucifère, renversé ou retourné, s'identifie au signe de Vénus.

Le globe terrestre est divisé selon le globe d'Isidore de Séville par le T (TAU).

Un curieux drapé bleu et vert, dont le contour est accentué par un liseré doré, prend la forme d'un cheval ailé (Pégase, Cheval de Dieu ?).



La Vierge à l'Enfant dite "Notre-Dame de Marceille", haute de 55 cm, est située dans la chapelle Notre Dame à gauche du choeur. Taillée dans un bois dur et noir du XI ou XII ème siècle, la Vierge Noire au teint mat, ébauche un léger sourire énigmatique. Ses deux larges yeux d'ébène semblent suivre celui venu obtenir sa grâce. De son bras gauche elle soutient l'enfant Jésus plus pâle et aux mains aujourd'hui mutilées. Recouverte de riches étoffes et de bijoux de prix, elle est très protégée.

Notre-Dame de Marceille à Limoux (11)

L’étrange Vierge noire de Notre-Dame de Marceille (societe-perillos)

Notre Dame de Marceille ... sur le site internet "Lieux sacrés"



Dans la nuit de dimanche 30 septembre à lundi 1er octobre 2007, dans la basilique de Notre-Dame-de-Marceille à Limoux, le manteau et la tête de la vierge de Marceille ont été dérobés.

Limoux: la vierge noire décapitée



(*) Nicolas PAVILLON (Paris, 17 novembre 1597 - Alet, 8 décembre 1677) est un ecclésiastique français, évêque d'Alet, acquis à la cause janséniste. Ce disciple de Vincent de Paul dont le nom est associé à Notre Dame de Marceille près de Limoux, lors de son ordination, devient en 1637 évêque d'Alet.

Alet et les vestiges de l’abbaye Sainte_Marie